Bruxelles

Un arrêt de travail de deux heures est prévu dans les communes bruxelloises jeudi matin. Les syndicats demandent une amélioration des conditions de travail pour les travailleurs des 19 communes, des CPAS et des hôpitaux du réseau public. 

En septembre, le front commun syndical avait déposé un cahier de revendications auprès de Rudi Vervoort, président du Comité C, le comité de négociations compétent pour les administrations locales. Si un accord est trouvé, celui-ci devra être défendu dans chaque commune.

"L'action de jeudi vise donc à présenter notre cahier de revendications aux communes également", situe Benoît Lambotte, secrétaire régional CSC Services publics.

Les syndicats demandent, en plus de l'augmentation des salaires, une politique de statutarisation massive, un allongement barémique des carrières puisqu'il est aujourd'hui demandé aux travailleurs de poursuivre leur carrière jusque 67 ans ou encore une véritable politique de bien-être.

Des arrêts de travail sont prévus de 10 heures à midi. "Le personnel est appelé à se croiser les bras et à se rassembler devant les locaux. Il n'est évidemment pas question de perturber les soins dans les hôpitaux Iris ni dans les maisons de repos des CPAS", a ajouté M. Lambotte.

Le préavis d'actions pourrait être relancé si un accord se fait trop attendre. "Des groupes de travail ont été mis en place au sein du comité C afin de chiffrer nos revendications. Nous souhaitons un accord assez rapide", a conclu le représentant CSC.