Bruxelles

Steenrock : plus de 1.000 personnes attendues pour dire "Stop aux centres fermés".

Le CRER, Bruxelles Laïque, PAC, Picardie Laïque et le SCI organisent ce samedi 5 mai, la huitième édition du Steenrock, un manifestival dont l’objectif est de dénoncer l’existence des centres fermés. Répression, rafles et expulsions rythment la politique gouvernementale actuelle. Alors que l’on assiste à un mouvement de solidarité sans commune mesure à Bruxelles et ailleurs, on constate dans le même temps, un durcissement des politiques migratoires, amenuisant encore, les droits des personnes migrantes et sans papiers en quête d’asile.

Le Steenrock, symboliquement situé en face du centre fermé 127 bis et du centre Caricole, a rassemblé l'an dernier plus de 1000 personnes. Cette année, les organisateurs attendent encore plus de monde. "Au vu de l'actualité, les gens s'indignent de plus en plus et cherchent à manifester leur mécontentement par des actions concrètes. C'est pourquoi nous attendons encore plus de monde que l'an passé" explique une organisatrice.

En effet, le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration, Théo Francken, a décidé de réduire les budgets alloués à l’accueil des demandeurs d’asile, tandis que le gouvernement a programmé la construction de 3 nouveaux centres fermés ainsi que d’une aile familiale à coté du 127 bis, permettant l’enfermement de familles, enfants compris. "Les centres fermés sont le paroxysme de la répression. Nous pensions avoir eu notre quota de mesures déshumanisantes mais Théo Francken et le gouvernement Michel persévèrent. Où fixeront-ils la limite ? Participer au Steenrock, c’est une façon de se rendre compte de la réalité des centres, j’espère pouvoir m’impliquer au-delà du festival" explique une citoyenne.

Au programme, de la musique avec Skarbone14, Kermesz à l’Est et Sages comme des sauvages, de l’information et de la dénonciation, des ateliers et des animations. Des activistes anglais ont été conviés à témoigner de leur combat contre les centres fermés dans leur pays. Les détenus du centre témoigneront également de ce qu’ils subissent et de leur révolte, à travers des conversations téléphoniques retransmises en direct. Une visite parlementaire est également prévue dans les deux centres fermés. Leur intervention sera diffusée en live sur Radio Panik.

Les concerts démarrent à 14 h : Skarbone14, Kermesz à l’est, Sages comme des Sauvages. Jusqu'à 18 h.