Bruxelles

Sainte-Catherine s'est offert de big Plaisirs avec environ 2,5 millions de visiteurs. Succès total

BRUXELLES "Pour moi, vous pouvez les faire toute l'année !" Adressé par un patron de resto du marché au poisson à Freddy Thielemans (PS), le compliment en dit long sur le succès des Plaisirs d'hiver, 7e du nom.

Attention ! Ceux-là n'ont pas (encore) tout à fait vécu. Subsistent, jusqu'au 4 janvier, toutes les attractions, au nombre desquelles, les fatales grand-roue et patinoire (parfois jusqu'à 2.000 adeptes quotidiens).

"Des mesures volumétriques ont permis d'évaluer le passage journalier à 150.000 personnes", se flatte d'avancer le maïeur. De quoi flirter, au bout de quatre semaines, du côté des 2,5 millions de promeneurs... L'an dernier, les Plaisirs bruxellois avaient grosso modo rameuté deux millions d'amateurs. En ce cru-ci, la météo s'avéra, il est vrai, exceptionnelle.

Grâce à ses 240 chalets (pour pas moins de 700 demandes) et son 1,5 km, l'événement trône, assure l'édile numéro 1 de Bruxelles-Ville, sur la première marche du podium du "plus long marché au monde" -au coût global de 2.000.000 €, dont seuls 300.000 imputés à la commune.

Ses retombées économiques ? Impossible de les chiffrer. Mais tant Freddy Thielemans que Philippe Close (PS), en charge du Tourisme, estiment à 20 à 25 % la hausse des bénéfices engrangés par les commerçants des abords -et jusqu'à la rue de Flandre.

Tout fut-il rose au cœur de ce triomphe, confirmé dès l'ouverture officielle ? Oui. Alors, le défi majeur de la version 2009 de cet hiver joyeux que des TF 1 ou des médias anglais relayèrent ? "La gestion du succès !", savoure Philippe Close. "Et la mobilité, en décourageant d'y venir en voiture..."



© La Dernière Heure 2008