Bruxelles Normalement effectif pour la prochaine rentrée, ce nouveau label doit permettre d’homogénéiser le niveau de qualité des kots.

La crise du logement concerne également les étudiants! À Bruxelles, ceux-ci font face à une pénurie de kots publics à chaque rentrée. Si de nombreux étudiants parviennent alors à se loger de façon décente en se tournant vers le secteur privé, d’autres sont malheureusement victimes de bailleurs peu scrupuleux. C’est dans ce contexte que la création d’un label logement étudiant de qualité a été décidée par la ministre bruxelloise du Logement Céline Fremault (CDH). L’objectif de ce label est de rendre le niveau de qualité des kots plus homogène.

Afin de déterminer les lignes de force de ce label de qualité, le cabinet de la ministre Fremault affirme avoir consulté l’ensemble du secteur : associations étudiantes, promoteurs immobiliers, syndicats des propriétaires et plateformes de logements étudiants. "Un tel label doit s’apparenter à un gage de qualité pour les étudiants tout en garantissant au bailleur l’intérêt de louer son bien à des étudiants", résume Céline Fremault.

Concrètement , un logement étudiant devra impérativement être situé dans l’une des 19 communes bruxelloises et respecter une série de critères pour obtenir le fameux label: normes de salubrité et de sécurité, certificat de performance énergétique des bâtiments (PEB), conclusion d’un bail étudiant et communication claire autour du prix.

Au-delà de ces normes contraignantes, d’autres critères optionnels pourront permettre à chaque logement de se voir octroyer certains pictogrammes: la proximité avec les établissements scolaires, l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite (PRM), l’accès à une connexion wi-fi, la présence de meubles, d’un local vélo ou encore le niveau de l’acoustique.

La procédure pour l’obtention du label de qualité sera simple, rapide et surtout gratuite, promet le gouvernement bruxellois. Celui-ci sera octroyé sur base d’un formulaire d’autoévaluation complété par le bailleur et des contrôles seront effectués a posteriori par une cellule spécifiquement créée à cet effet au sein de la Direction de l’Inspection régionale du Logement (DIRL).

Les propriétaires qui obtiendront le label pourront accoler le logo sur chaque annonce de location. Afin de tenir compte des nombreux étudiants internationaux présents à Bruxelles, l’ensemble des informations relatives au label sera accessible en trois langues : français, néerlandais et anglais. "L’ambition est de pouvoir rendre ce label effectif pour la prochaine rentrée universitaire", indique le cabinet de la ministre Fremault.

Pour mémoire , la création de ce label fait partie d’un Plan Logements Étudiants plus large visant à augmenter et améliorer l’offre de kots. Ce plan global comprend une dizaine de mesures parmi lesquelles la création de l’Agence immobilière sociale étudiante, le développement de logements intergénérationnels ou encore la régionalisation du bail qui offrira aux étudiants une sécurité juridique plus adaptée à leur réalité avec des contrats de location de courte durée.