Un labo urbain station Anneessens

N.G. Publié le - Mis à jour le

Bruxelles

Pour réduire le sentiment d’insécurité et le “loisir forcé” des jeunes, dit le bourgmestre

BRUXELLES-VILLE Nos stations de métros et de pre-métro regorgent bien souvent d’espaces insoupçonnés. Espaces qui sont peu ou pas utilisés. Le plus emblématique est certainement le niveau -3 de la station Louise d’une superficie de plusieurs milliers de m2. Destiné à l’origine à effectuer une jonction souterraine entre la place Stéphanie et la place Poelaert, les infrastructures n’ont jamais été utilisée.

Hier, c’est un autre de ces énormes espaces qui a enfin été réhabilité. Celui de la salle Anneessens, 1500 m2 dans le métro du même nom, composé de deux grandes salles et d’un amphithéâtre. Pour ceux qui s’en souviennent, l’endroit abritait jusqu’en 2008 de gigantesques maquettes de trams et de trains. Désormais, il sera un laboratoire urbain qui accueillera des répétitions de groupes musicaux, de troupes théâtrales, des expositions, spectacles ou autres conférences. “Un endroit idéal ou faire du bruit, car ici dans le sous-sol, cela ne crée pas de nuisances” , se félicite Philippe Close, échevin du Tourisme.

Mais l’objectif principal reste de valoriser la station et le quartier Anneessens en général. Un quartier où le sentiment d’insécurité est bel et bien présent. “C’est un endroit qui doit permettre aux jeunes de trouver des débouchés par la musique ou le théâtre et ainsi sortir de leur loisir forcé. Cela permettra aussi de ramener la vie dans la station et donc d’augmenter le sentiment de sécurité” , explique Freddy Thielemans (PS), bourgmestre de la Ville de Bruxelles.

Un projet qui a été rendu possible grâce à la région qui a cédé la gestion de la salle à la Ville et à l’asbl Bravvo.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner