Bruxelles L’ASBL La Vague tire la sonnette d’alarme : il manque des familles d’accueil pour soulager les parents d’enfants handicapés.

Depuis près de 40 ans, l’ASBL La Vague vient en aide aux personnes handicapées afin de les intégrer au mieux possible dans la société. Son action se décline en différents volets et consiste notamment à s’occuper de mineurs porteurs d’un handicap et qui vivent chez leurs parents. Nous sommes ici dans l’accueil dit de répit. L’enfant est alors accueilli un ou deux weekends par mois dans une famille, dans le but de soulager les parents.

Mais selon l’ASBL, le nombre de familles d’accueil n’est pas suffisant pour répondre à la forte demande : actuellement, rien qu’au sein de La Vague, plus de 50 enfants sont sur liste d’attente. "Un nombre trop élevé qui ne fait qu’augmenter au fil du temps", déplore Béatrice David, directrice de l’ASBL.

C’est dans ce contexte que l’ASBL lance, le 18 septembre prochain et durant un mois, une grande campagne de sensibilisation baptisée "Accueillir , pour tous ", visant à trouver de nouvelles familles d’accueil ou de parrainage. "Nous souhaitons sensibiliser et informer le public au manque cruel de familles. Il est également important d’informer sur le terme handicap : bien trop souvent, le public voit une chaise roulante, un handicap lourd et un devoir, pour les familles d’accueil, d’adapter son logement. En citant Noah, 6 mois, malvoyant, Stéphanie, 29 ans, déficience intellectuelle ou encore Hugo, 3 ans, malentendant, la campagne montre le panel d’âges et de types de handicaps sont atteints les bénéficiaires de l’association", poursuit Béatrice David.

De son côté, la députée bruxelloise Viviane Teitelbaum (MR) a tenu à souligner l’importance de soutenir des ASBL comme La Vague. "Pour les enfants, un cadre d’accueil et l’amour familial permettent de lutter contre les trop nombreuses discriminations ou violences. Des associations telles que La Vague réalisent un travail nécessaire de manière concrète et efficace tant au niveau de l’intégration que d’un cadre sécurisé ou d’une famille mais manquent encore de moyens. Nous avons appris que plus de 40 enfants sont aujourd’hui dans l’attente de trouver une famille pour les accueillir. J’estime qu’on doit pouvoir y répondre rapidement et activement afin que chaque enfant puisse trouver sa place dans notre société", conclut la députée.

Un financement régional de 450.000 € en 2019

Au cours de la législature, un effort important a été fait par la Région bruxelloise au niveau de l’encadrement des personnes handicapées, via l’action de la ministre Céline Fremault (CDH), ministre en charge des Personnes handicapées à la Cocof. Ainsi, un financement régional de 450.000 € octroyé à l’ASBL La Vague est prévu pour 2019, et des mesures plus globales ont également été prises au niveau de l’encadrement et de l’hébergement des personnes handicapées.

Rien que sur l’année 2018, le budget global destiné aux personnes handicapées a été augmenté de 5,8 millions, en particulier dans les aides individuelles à l’intégration (330.000 €), la formation professionnelle (50.000 €), les primes à l’emploi (un million €) et le renforcement des services d’accompagnement (300.000 €). Pour les plus dépendants, un renforcement des moyens de 280.000 € a été prévu en concordance avec le décret inclusion. Par ailleurs, un accent particulier a été mis sur la transversalité avec des projets comme le handisport.

"De plus, nous avons permis de créer plus de 300 places pour tout type de déficience depuis le début de la législature en Région bruxelloise. Il s’agit de soutenir le financement de centres de jour, de centres d’hébergement, de logements accompagnés, ou encore de services d’aide à la vie journalière, soit une augmentation de 15 %. Une priorité est donnée au logement inclusif, qui doit être rendu possible même pour les personnes en grande dépendance", explique Céline Fremault.

Pour 2019, la ministre entend poursuivre le développement de ce secteur, via un soutien apporté à différentes initiatives. "Le soutien aux 25 services d’accompagnement dans le milieu de vie à Bruxelles a été renforcé, en vue de favoriser l’autonomie des personnes en situation de handicap et leur famille, par une progression cumulée de 20 % du budget depuis 2014. D’ici 2019, ce budget augmentera de 25 %", conclut Céline Fremault.