Bruxelles

Circlemade.brussels vise à développer les collaborations et faciliter la conquête de nouveaux marchés.

La Région bruxelloise lancera jeudi le premier "cluster" d'entreprises actives dans le secteur de l'économie circulaire, en plein essor dans la capitale. "Cet espace d'échanges doit répondre à deux besoins: celui de collaboration entre les acteurs et celui de stimulation de la demande", a affirmé mercredi le ministre régional de l'Economie Didier Gosuin (Défi), lors d'une conférence de presse. 

Tale Me, Permafungi, eFarmz, Cyclo, Wear a Story, Coucou, Tomato Chili ou encore Usitoo... Ces entreprises aux noms plus ou moins connus à Bruxelles ont toutes comme point commun de s'inscrire dans l'économie circulaire. En d'autres termes, elles partagent la volonté de réduire drastiquement le gaspillage des ressources et de les réutiliser.

L'objectif du nouveau cluster bruxellois, intitulé "Circlemade.brussels", est de fédérer ces différents acteurs, développer les collaborations et faciliter la conquête de nouveaux marchés. Car "le plus grand défi auquel font face ces start-ups est de développer leur clientèle et parvenir à l'équilibre", explique Patricia Foscolo, responsable de la cellule "Greentech" de l'Agence en charge de l'accompagnement de l'entreprise Hub.brussels.

A l'heure actuelle, Circlemade.brussels compte 27 membres. "Nous espérons en avoir une cinquantaine d'ici à la fin de l'année", précise le coordinateur du cluster, Anthony Naralingom.

La Région bruxelloise fait de la transition vers l'économie circulaire une de ses priorités. "S'il s'agit encore d'une niche à l'heure actuelle, l'économie circulaire doit à terme remplacer l'économie linéaire", assure Didier Gosuin. Pour étayer ses propos, le ministre se réfère à une étude de la fédération technologique Agoria, qui estime que l'économie circulaire va créer 36.000 nouveaux emplois et 3,6 milliards d'euros de valeur ajoutée en Belgique d'ici 2020.

A ce jour, quelque 200 entreprises sont actives dans l'économie circulaire à Bruxelles. La Région compte encore faire gonfler leurs rangs. Elle soutient chaque année de nombreuses start-ups via son appel à projets "Be Circular - Be Brussels". Depuis 2016, 70 projets ont bénéficié d'un coup de pouce financier dans des secteurs aussi variés que l'alimentation, la construction, la logistique, le recyclage et le design. Pour l'édition 2018, 80 projets ont été soumis.

"L'offre se développe, mais en parallèle, il est nécessaire de stimuler la demande. C'est l'une des missions du cluster", conclut Didier Gosuin.