Un parc non public

G. Be Publié le - Mis à jour le

Bruxelles

Rue des Houilleurs, la Petite Senne est fermée à la population ! À peu près depuis son inauguration, le 28 mars dernier…

MOLENBEEK Étrennée le 28 mars avec les flonflons dus à son rang, la Petite Senne a - presque - aussitôt refermé ses grilles. De quoi irriter sensiblement les écolos…

“Quinze jours plus tard, la plaine de jeux ferma plusieurs fois par semaine”, s’étonne encore Karim Majoros, second de la verte liste pour les communales. “De fil en aiguille, il n’a plus ouvert, alors que l’horaire, affiché, c’est 8 h - 21 h, tous les jours. Sans explications !”

Sur sa page web, ce voisin immédiat de l’intérieur d’îlot du 19 rue des Houilleurs se lâche quelque peu; avoue des “espoirs déçus”, une “crédibilité du politique amoindrie”. “Cela fait des années que ce parc est annoncé”, rappelle-t-il pour fustiger “un défaut de prévoyance” de la majorité.

Le problème, son compère Didier Coeurnelle l’a mis sur la table du conseil communal, semaine passée. Résultat ? Une “réponse évasive” de Philippe Moureaux (PS) sur l’absence de communication autour de l’imbroglio et un souci de “surveillance” pour justifier la fermeture proprement dite. “Selon le cadre, il y a tout de même 52 gardiens de la paix, à Molenbeek. C’est assez, non ?”

Il faut croire que non. Parce qu’après la mise sur la place publique de deux nouvelles aires de jeux (celle-ci et L 28, à Jean Dubrucq), la commune se retrouve à court de garde. “Il y a eu un petit peu de vandalisme”, admit hier le Premier Molenbeekois. “Nous comptons environ 80 gardiens de la paix. Suite à ces deux ouvertures, nous avons recruté. J’ai arraché au collège l’engagement de quatre gardiens supplémentaires. L’enclave de la Petite Senne, on ne la laisse pas sans surveillance…”

Riverains et adversaires politiques du bourgmestre eussent aimé disposer d’une date de réouverture des 2.417 m2 auréolés d’une fresque dessinée par jeunots de l’école Arc-en-ciel. Râpé ! Philippe Moureaux prône la patience. En espérant, comme tous ses concitoyens, que la chose ne s’éternise pas.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner