Bruxelles

Le Drohme Melting Park doit devenir, en 2019, le parc récréatif par excellence de la capitale, ont espéré mardi ses concepteurs lors de la présentation de leur projet. 

Celui-ci devrait réhabiliter le site de l'ancien hippodrome de Boitsfort, à l'abandon depuis plus de 20 ans, et être source de plusieurs emplois. Le parc récréatif va s'installer sur le site de l'hippodrome, un terrain naturel protégé de 32 hectares. Il veut de la sorte être le lien entre Bruxelles et sa jeunesse et la forêt de Soignes au moyen d'activités ludiques et récréatives autour des thèmes de la nature, du sport, de la culture, de l'éducation et de la détente.

L'entreprise à la base du projet espère obtenir les autorisations nécessaires d'ici à la fin de l'année. Elle doit cependant encore attendre l'enquête publique et l'avis de la commission de concertation du 13 octobre.

Pour rassurer les riverains, une analyse de l'impact qu'aura le parc avait été demandée au bureau d'études Aries. Celle-ci a servi de base à une nouvelle demande d'autorisation introduite en août et qui tient compte des nuisances sonores, de la mobilité, de la faune et de la flore.

Cette étude a par ailleurs démontré que le parc donnerait du travail de façon directe à une septantaine de personnes et à près de 15 autres indirectement. Les travaux devraient être complètement terminés en 2019.

Des activités sont entre-temps régulièrement organisées sur le site, comme le week-end prochain lors des journées du patrimoine (16 et 17 septembre) ou durant la journée de la Forêt de Soignes (15 octobre).