Bruxelles Malgré l’augmentation démographique, le tonnage de déchets collectés se stabilise.

Depuis le 1er janvier 2010, le tri sélectif des déchets ménagers est obligatoire pour l’ensemble des 19 communes de la Région Bruxelles capitale. Les tout derniers chiffres dévoilés par le cabinet de la secrétaire d’État en charge de la Propreté publique, Fadila Laanan (PS), confirment la tendance selon laquelle les Bruxellois sont plus sensibilisés à la problématique du tri des déchets. Décryptage.

Entre janvier et novembre 2015, l’Agence Bruxelles Propreté a collecté un total de 387.000 tonnes de déchets, soit 37.000 tonnes de moins qu’en 2013 lorsque l’entreprise publique avait collecté 424.000 tonnes. Malgré le boom démographique, on constate que le tonnage de déchets reste stable depuis plusieurs années. On peut donc conclure que les Bruxellois produisent moins de déchets.

Comme chaque année, ce sont les ordures ménagères collectées dans les sacs blancs qui ont représenté le tonnage le plus important pour les éboueurs, avec près de 290.000 tonnes en 2015. Un taux inférieur à celui de 2012, où près de 320.000 tonnes avaient été collectées.

Cette diminution peut s’expliquer par un changement dans le comportement des consommateurs, qui ont davantage tendance à trier leurs déchets, mais également par l’instauration du projet pilote de collecte de déchets organiques lancé en septembre 2013 auquel participent actuellement sept communes bruxelloises. Précisons qu’environ la moitié du contenu du sac blanc est constitué de déchets organiques, ce qui peut en partie justifier cette diminution.

Depuis le 1er avril 2012, la Région bruxelloise s’est lancée dans la collecte des déchets de jardin, qui doivent être mis dans les sacs verts. Il y a trois ans, environ 13.000 tonnes de déchets de jardins ont été recueillies. Mais en 2015, 2.000 tonnes supplémentaires ont été collectées, ce qui fait un total de 15.227 tonnes pour l’année 2015.

Un des enseignements à tirer de ce bilan est que la qualité du tri des sacs bleus, qui collecte les PMC, s’améliore sensiblement en 2015 (11.544 tonnes collectées) par rapport à la collecte de 2014 (11.255 tonnes), soit une hausse d’environ 3 %.

En revanche, le tri du verre, entré en vigueur en 2009, connaît une faible diminution. En 2015, 17.835 tonnes de verres ont été collectées dans les bulles à verre et 5.489 tonnes sont issues de la collecte dans l’horeca, soit un total de 23.325 tonnes. C’est sensiblement moins si l’on compare avec les 26.000 tonnes récoltées durant l’année 2012.

La secrétaire d’État Fadila Laanan étudie actuellement la possibilité d’enfouir des bulles à verres à différents endroits en Région bruxelloise, notamment dans les communes comportant des logements exigus où le stockage des déchets s’avère compliqué.

Rappelons que celles et ceux qui ne respectent pas le tri risquent une amende allant de 62,50 à 625 € en fonction du volume des déchets non triés et des antécédents de la personne visée.