Un quartier se mobilise pour Dedja

R. Le. Publié le - Mis à jour le

Bruxelles

Handicapée, elle rencontre de plus en plus de mal pour vivre dans son logement, inadapté à sa situation. Les riverains relaient son appel au secours

KOEKELBERG Dedja Bukurie a 42 ans. Victime d’une maladie dégénérative qu’elle a attrapé enfant, elle voit son état s’aggraver de jour en jour. À tel point qu’elle doit marcher les deux volées menant à son appartement, un à un, très précautionneusement et nous dit-elle, avec une grande souffrance. Son handicap a été évalué à 66 % par les services fédéraux compétents.

Locataire dans un logement privé dans la rue de l’Église Sainte-Anne, elle souhaiterait pouvoir intégrer, avec son mari et ses trois enfants (âgés de 19, 16 et 10 ans), un logement social adapté, après avoir cherché en vain, d’autres solutions alternatives.

Mais aux dires de Fatmir Limani et Ahmed Laaouej, tous deux conseillers communaux socialistes dans l’opposition, le Foyer koekelbergeois est resté sourd aux courriers envoyés depuis le début de l’année pour l’alerter sur la situation de la famille Bukurie.

Le foyer a, en tout cas, comme nous avons pu le constater, signifié le caractère non-exceptionnel de la situation, indiquant que d’autres cas présentaient des éléments similaires. Et que l’organisme communal ne pourrait donc pas satisfaire cette demande dans les délais impartis.

Une pétition a alors été lancée dans le quartier, fortement suivie par les riverains et qui sera rendue au Foyer koekelbergeois. L’objectif : permettre à Dadje et à sa famille de loger dans des conditions décentes et surtout dans une habitation adaptée à sa situation. Un peu moins d’une centaine de signatures a, pour l’heure, été récoltée.

Retournement de vestes ? Toujours est-il que, contacté par nos soins (voir ci-contre), Abdellatif Mghari, le président du Foyer koekelbergeois, s’est dit tout à fait disposé à recevoir Dadje et à examiner avec elle son dossier, tout en précisant néanmoins qu’aucun logement trois chambres n’était disponible.

Sans doute un espoir pour la famille de Koekelberg de retrouver un logement décent et adapté.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner