Bruxelles Le parcours modifié du plus vieux carnaval bruxellois a rencontré un succès mitigé, ce samedi dans la cité des Ânes.

Déguisements, rires et musique ont égayé les rues de la Cité des Ânes ce samedi à l’occasion de la 87 e édition du Scharnaval, le plus ancien carnaval de la Région bruxelloise. Le parcours a cette année été modifié en raison du niveau de la menace terroriste toujours évalué à 3, et les conditions météo capricieuse ont quelque peu refroidi l’enthousiasme des participants puisqu’environ 4.000 personnes étaient présentes, alors que les organisateurs en espéraient 20.000.

Joseph est tout content en voyant le cortège passer devant lui, dans lequel on retrouve des personnes vêtues de déguisements plus déjantés les uns que les autres. "J’ai habité à Schaerbeek pendant 10 ans et je suis toujours venu à cet événement", explique cet homme, qui réside aujourd’hui à Uccle. "J’adore cette ambiance avec tous les chars et la musique."

Dans la foule, un enfant essaye tant bien que mal d’amasser un maximum de cadeaux distribués par les participants du cortège. "C’est la toute première fois que je viens ici, avec ma petite sœur et ma maman", explique David, un sac rempli de bonbons en main.

Le cortège, composé de groupes bruxellois mais provenant aussi des Pays-Bas et de France, s’est élancé samedi sur le coup de 13 h 30 de l’avenue Chazal. Il s’est ensuite dirigé le long du parc Josaphat, avant de rallier la place de Helmet, où diverses animations ont eu lieu.

Le Scharnaval, un événement uniquement réservé aux Bruxellois ? Absolument pas ! Preuve en est, Anne, déguisée en Marie Poppins, est venue spécialement de Rhode-Saint-Genèse pour l’occasion. "Chaque année, l’ambiance est au beau fixe donc c’est super ! Cela permet également de rencontrer beaucoup de gens et de partager un verre dans une ambiance conviviale" , explique cette septuagénaire.

Dans la foule, les membres des Buumdroegers, qui font partie du folklore bruxellois sont évidemment présents. "Nous sommes ici dans le plus ancien carnaval de Bruxelles et nous sommes donc chaque année présents. Nous étions inquiets à l’évocation d’une éventuelle annulation de l’événement pour cause terroriste, mais il n’en est rien donc c’est très bien" , explique Jean-Marc, bière à la main.

Le cortège s’est dissous vers 17 h 30, après 4 km de parcours au lieu des 5,8 initialement prévus. Aucun incident n’a été à déplorer.