Bruxelles

Une mini-transhumance a eu lieu entre la place Keym et le parc Royal.

Ce dimanche matin, sept brebis et un agneau ont traversé Bruxelles pour se rendre de la place Keym à Watermael-Boitsfort jusqu'au parc Royal. Pendant deux heures, le petit troupeau entouré de quelques dizaines de curieux (150 selon la police locale), a traversé Bruxelles au milieu des voitures, notamment via l'avenue de la couronne. Une initiative de trois bergers et de la ferme du Chant des Cailles, située à Watermael-Boitsfort.

© Bauweraerts Didier

Cette démarche visait deux objectifs. Le premier, à court terme, était de se réapproprier l'espace public. Rappeler aux habitants de Bruxelles que le fromage ne vient pas de nulle part et que, caché dans une partie de la ville, 43 brebis sont élevées pour donner du lait. Une manière ludique de remettre la nature au coeur de la ville. "Nous leur avons déjà fait faire plusieurs autres petites transhumances dans watermael-Boitsfort, pour les habituer à marcher dans la ville et qu'elles n'aient pas peur", explique Lise, une des organisatrices.

À plus long terme, cette démarche s'inscrit aussi dans un projet plus large d'écopaturage urbain. Il s'agit de l'entretien d'espaces verts privés ou publics par des moutons, une manière écologique, conviviale et silencieuse d'entretenir les pelouses. Des mini-transhumances d'un espace à l'autre avaient donc déjà eu lieu auparavant. "L'écopaturage permet de rendre utiles les brebis qui sont trop vieilles pour donner du lait ou trop jeunes pour avoir un petit", souligne Lise.

© Bauweraerts Didier

Une fois arrivés au parc de Bruxelles, plusieurs activités attendaient les visiteurs: un marché, des contes sur les moutons et grimages pour enfants, notamment. Un stand d'infos y a également été dressé afin de sensibiliser le public aux projets d'agriculture urbaine, à l'éco-pâturage, à la production et consommation locale, aux transhumances et à l'aménagement du territoire.