Bruxelles

La formation est entièrement gratuite, financée par la Région bruxelloise.

Comment réagir en cas d'accident de voiture? Qui appeler et que dire en premier? Comment immobiliser une personne blessée?...Autant de questions qu'abordera la formation aux premiers secours rendue obligatoire en Région bruxelloise pour l'obtention du permis de conduire.

Présentée par la Croix Rouge et Bianca Debaets (CD&V), secrétaire d'État à la Sécurité routière ce mercredi matin, cette formation qui dès novembre 2018 deviendra une étape supplémentaire à l'examen de conduite, s'appliquera à travers deux volets, pratique et théorique. "Le candidat qui finit sa formation de conduite théorique s'inscrit sur une plateforme en ligne, et pendant 1h30 il voit des vidéos et il s'exerce. C'est vraiment du e-learning dans lequel on voit tout un panel de situations urgentes et non-urgentes face auxquelles on peut se trouver dans un accident. Quand il a terminé, il vient suivre un cours pratique de trois heures dans un de nos centres durant lequel on se focalise sur ce qui est urgent et vital", explique Marie Dimostheniadis, coordinatrice des formations aux premiers secours. 

Le but de cette formation? Apprendre aux jeunes conducteurs à avoir des réflexes simples qui permettront peut-être d'éviter de graves séquelles: comment réanimer quelqu'un d'inconscient, maintenir sa respiration, ou comment s'occuper de brulures ou de blessures, par exemple. "Cette formation c'est une très heureuse nouvelle pour la Croix Rouge car c'est notre plaidoyer depuis très longtemps, qu'un maximum de personnes, conducteurs mais aussi à l'école, puisse être formé", conclut-elle.

Chaque année, plus de 20.000 formations seront dispensées chaque année, sans que cela ne coûte un centime de plus aux candidats. En effet, la formation sera entièrement gratuite, et financée par la Région. "Dans ce cadre, je ne veux pas utiliser le mot coût parce que c'est pour moi un investissement pour plus de sécurité routière sur nos routes. Comme nous l'apprennent les formateurs, ce sont les premières minutes qui suivent un accident qui sont cruciales pour la survie des victimes. Mais on constate que trois quarts des personnes ne savent pas quoi faire quand ça arrive, et ne savent même pas utiliser le kit de secours qui est obligatoire dans chaque véhicule", explique Bianca Debaets.

Aucune évaluation n'aura lieu lors de cette formation, mais une attestation de présence sera demandée pour passer l'examen pratique de conduite.