Bruxelles L’échange d’informations entre les autorités régionales et les communes a été chaotique ce lundi, engendrant d’immenses embouteillages.

Ce lundi, vous avez peut-être été pris dans des embouteillages monstres aux alentours du Bois de la Cambre, fermé suite aux fortes rafales de vent. Une situation dénoncée par de nombreux automobilistes mais cette congestion automobile aurait, selon Emmanuel De Bock (Défi), conseiller communal à Uccle et député régional, pu et dû être évitée.

"Le Bois de la Cambre a été fermé mais aucune annonce n’a été faite en amont sur les grands axes à cause, notamment, d’une signalétique défaillante. Donc les automobilistes se sont engagés dans les tunnels de l’avenue Louise avant de se retrouver pris au piège dans les embouteillages. Une fois à la barrière du Bois de la Cambre, toute la circulation a été déviée, engendrant d’importants bouchons dans les communes avoisinantes comme Uccle, Ixelles ou Watermael-Boitsfort", explique Emmanuel De Bock qui dénonce une faute collective.

"Le seul panneau signalant la fermeture du Bois de la Cambre se trouvait… au dernier carrefour entre Legrand et l’avenue Louise… Une aberration ! Or ces panneaux doivent être installés bien avant, comme par exemple au rond-point Churchill ou dès l’avenue Albert. Un bon partage d’information est primordial entre Bruxelles Environnement, Bruxelles Mobilité et les différentes communes pour éviter ce genre de désagrément, or cela n’a pas été le cas", précise-t-il.

Concrètement, tant la Région que les communes disposent de panneaux électroniques visant à renseigner des itinéraires alternatifs pour éviter de se retrouver coincé dans les embouteillages, mais certains panneaux ne fonctionnent tout simplement pas.

"Les automobilistes ne sont pas prévenus en amont, ni sur les panneaux régionaux, ni sur les six panneaux de la commune d’Uccle dont trois sont d’ailleurs en panne. Les automobilistes se dirigent donc vers le Bois de la Cambre au bout de l’avenue Louise sans même savoir qu’il est fermé. Résultat, ce lundi, toutes les rues avoisinantes - que ce soit la chaussée de Waterloo, l’avenue De Fré, la Bascule, etc. - étaient saturées et les transports en commun ont également été pris au piège", ajoute Emmanuel De Bock, qui interpellera tant le conseil communal à Uccle que la Région afin d’améliorer la communication à l’avenir (voir ci-dessous). "À l’heure où la Région bruxelloise veut devenir une Smart City, il faut alors être intelligent dans l’approche en termes de mobilité et pas informer les gens au moment où ils se retrouvent déjà bloqués dans les embouteillages."

De son côté, l’échevin ucclois de la Mobilité Jonathan Biermann (MR) estime que c’est la à la Région de diffuser l’information de manière efficace. "Dans pareille situation, plusieurs intervenants doivent transmettre l’information. Bruxelles Environnement doit avertir les différentes communes afin qu’elles procèdent aux fermetures des parcs. Concernant les six panneaux communaux que nous disposons, trois ne fonctionnent effectivement pas car il y avait des erreurs d’affichage, et nous envisageons de moderniser ce système car ces panneaux ont 10 ans. Par ailleurs, nous avons averti les Ucclois de la fermeture du bois de la Cambre via l’application communale", explique-t-il.

"Ne pas prendre les automobilistes en otage"

Afin d’éviter pareille situation à l’avenir, le député Emmanuel De Bock (Défi), interpellera le ministre de la Mobilité Pascal Smet (SPA) afin de proposer un réseau de signalisation électronique renforcé sur l’ensemble de la Région bruxelloise. "Il faut, selon moi, investir dans 50 panneaux de signalisation pour éviter les points de friction à l’avenir ! Le sens de mon interpellation vise donc à construire un réseau de panneaux sur toutes les voiries régionales permettant une information le plus en amont possible pour ne pas prendre les automobilistes en otage, explique Emmanuel De Bock. Le but c’est évidemment aussi de prévenir les Ucclois, Ixellois, et autres habitants automobilistes des communes voisines, le plus en amont possible. Je propose d’augmenter le réseau des panneaux sur les axes régionaux qui sont obsolètes. Les gens en ont marre de ce genre de situation. Ils demandent de l’anticipation et de la vision, et que l’argent public soit bien dépensé. Que les fonctionnaires ou les entreprises qui sont chargés de la maintenance de ces panneaux, tant à la Région que dans les 19 communes, fassent leur job !"

Camille Thiry, porte-parole de Bruxelles Mobilité : "Nous allons investiguer"

"Nous avons une stratégie d’affichage avec les panneaux à message variable en cas de soucis de ce type. Donc dans le cas présent, si la Ville de Bruxelles décide d’une fermeture du Bois de la Cambre, elle doit nous avertir et nous faisons alors une communication via les réseaux sociaux ainsi que par les panneaux d’affichage. En règle générale, la collaboration avec la Ville est bonne mais nous allons dès ce mercredi investiguer en interne pour voir si un éventuel souci technique a été enregistré et qui aurait résulté sur un problème d’affichage."