Bruxelles

La commune de Schaerbeek plaide pour un tracé du métro dévié vers l’Est et qui desservirait l’hôtel communal et d’autres équipements

SCHAERBEEK Le projet d’une ligne automatique pour l’extension du métro bruxellois vers le Nord de la ville est dans les cartons de la Région depuis un bon bout de temps. Afin de s’assurer de la pertinence des choix concernant le tracé et les différentes haltes, le conseil communal de Schaerbeek adoptera une motion relative au métro Nord Sud en sa séance, du 27 février prochain.

Dans cette motion déposée par l’échevin de la Mobilité, Denis Grimberghs (CDH), la commune de Schaerbeek demande au gouvernement bruxellois d’être associée à l’étude de faisabilité de l’extension du réseau de transports en commun de haute performance vers le Nord et précise sa position concernant le futur tracé.

“Schaerbeek préconise le tracé au travers des quartiers denses et marque une préférence pour un tracé légèrement dévié vers l’Est pour desservir l’hôtel communal et les quartiers centraux de la commune mais aussi pour assurer l’intermodalité avec le futur RER” , peut-on notamment lire dans ladite motion.

Concrètement, il s’agit de déplacer vers l’Est trois haltes prévues dans le parcours prôné par Beliris afin que le métro desserve la place Colignon où se trône l’hôtel communal et qu’il se rapproche d’autres équipements importants comme le centre sportif Neptunium, le stade du Crossing et le Kinétix.

Pour l’heure, la commune affirme n’avoir été associée formellement qu’à une seule réunion du comité d’accompagnement, lors du commencement de l’étude, en 2011. La motion appelle donc le gouvernement à ne pas s’engager de façon unilatérale sans prendre l’avis des localités à chaque étape de développement de ce projet : l’examen fin du tracé retenu, les travaux et leurs conséquences sur l’environnement et les questions d’intégration urbaine des stations et de leurs accès avec une attention toute particulière accordée à la sécurité des riverains et des usagers.

Rappelons que cette ligne de métro reliant le Sud et le Nord de la capitale ne sera pas opérationnelle avant 2023. En attendant, les mandataires schaerbeekois demandent donc la poursuite des investissements sur les lignes de tram 55 et bus 58, 59 et 69 et ce, en vue d’améliorer la desserte dans les quartiers denses de la cité des Ânes.



© La Dernière Heure 2013