Une occupation “fortuite”

R. Le. Publié le - Mis à jour le

Bruxelles

Des extrémistes du Tak et du VBB se sont invités lundi soir devant la maison communale de Linkebeek

LINKEBEEK Alors que l’agenda fédéral a, cette semaine, des accents communautaires (avec le vote des modalités relatives à la scission de l’arrondissement BHV prévu à la fin de la semaine), des extrémistes du Taal Aktie Komitee (Tak), du Vlaamse Volksbeweging (VBB) mais aussi du Vlaams Belang ont investi lundi soir le site de la maison communale de Linkebeek. Ils y ont installé des tentes durant près de trois heures et organisé un petit barbecue.

Leur message était clair avec ce périmètre installé tout autour de leur campement, en jaune et noir : les francophones ne sont pas les bienvenus !

“Habituellement, les forces de l’ordre sont au courant de ce type de manifestation”, avance Damien Thiery (FDF), le bourgmestre non-nommé de cette commune à facilité et qui était, à ce moment-là, à l’intérieur du bâtiment pour deux réunions. “Mais cette fois, c’était assez fortuit. Ils étaient une trentaine; avec leurs panneaux et bandeaux habituels.”

L’objectif des flamingants était comme d’habitude d’affirmer leur désaccord avec les décisions politiques prises dans le dossier BHV. Ils l’ont fait savoir en aspergeant la façade de la maison communale de sauce barbecue et en y apposant des tags mais aussi en montant sur le toit, tout en entonnant les éternels chants nationalistes. Le calme et la sérénité ont repris leurs droits peu après 23 h.

“T out a nettoyé dès le lendemain matin. J’ai évidemment porté plainte et je compte bien utiliser le règlement administratif pour appliquer des sanctions”, tonne Damien Thiéry.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner