Bruxelles Environ 200 personnes se sont mobilisées pour attirer l'attention sur la vulnérabilité des enfants à la pollution de l'air.

Quelques jours après la parution des mesures "très préoccupantes" de concentration de dioxyde d'azote (NO2) à Bruxelles par ClientEarth, une organisation internationale d'avocats spécialisée dans les affaires environnementales, le collectif de citoyens BruxselAIR a décidé d'organiser une action de sensibilisation en plein coeur de la capitale. En effet, ceux-ci avaient donné rendez-vous à la population bruxelloise au rond-point Schuman pour une parade de poussettes.

L'objectif de cette action? Attirer l'attention du grand public et du monde politique sur l'extrême vulnérabilité des enfants à la pollution de l'air. "Les enfants sont les premières victimes de la qualité de l'air. On voit les effets dès la grossesse et cela continue en s'amplifiant durant toute l'enfance puisque l'organisme se développe, les organes grandissent et cela a des effets désastreux à tous les niveaux, que ce soit respiratoire, cardio-vasculaire et même cognitif. On peut même désormais lier la pollution à certains cas d'autisme", dénonce Benjamin François, membre de BruxselAIR.

Au total, quelques 200 personnes ont pris part à cette action, dont Natalia, maman d'une petite fille de deux ans. "J'habite dans le centre-ville et on est déjà fort exposé malgré le fait qu'on utilise notre vélo et des voitures partagées. Je suis inquiète de voir ma fille grandir à Bruxelles et donc j'ai décidé de déménager dans trois mois dans un quartier plus vert. Je me rends compte que les changements ne seront pas aussi rapides qu'espérés et donc je prends les devants", confie la Bruxelloise.

Cette thématique environnementale semble toucher de plus en plus de citoyens selon Nicola Da Schio, chercheur en écologie urbaine à la VUB. "Ce qu'on remarque c'est que cela devient moins une mobilisation environnementale mais plutôt une mobilisation pour la santé. Avant, c'était en majorité des personnes concernées par la planète qui étaient préoccupées par l'environnement alors que maintenant les gens se rendent compte que l'écologie se trouve en lien direct avec leur santé et leur qualité de vie", conclut-il.