Bruxelles L‘Annexe dépoussière les recettes des boissons fermentées.

Vous avez peut-être déjà goûté la Saison de Bruxelles, cette bière blonde brassée depuis quelques mois seulement et disponible depuis mai. Sa petite sœur, la Black Saison, est sortie il y a tout juste un mois. Toutes les deux sont brassées par Maxim et Grégoire, de la brasserie L’Annexe.

Sa particularité ? Les ferments. En effet, la brasserie est aussi une fermenterie. "Les boissons fermentées, c’est quelque chose que tout le monde faisait dans le temps. Nous avons décidé de le commercialiser peu à peu. Une fois que vous avez le matériel pour faire de la bière, vous avez tout ce qu’il vous faut pour créer des boissons fermentées", raconte Maxim. La première en date : la fermentation de fleurs de sureau. Un goût pétillant, fruité mais pas trop. La boisson titre à 2°. "Nous arrêtons la fermentation quand il reste du sucre et puis nous la faisons refermenter en bouteille. Ainsi, nous en faisons une boisson fraîche et légère, parfaite pour l’été par exemple. Nous essayons de rester le plus local possible. Nous avons des collaborations avec des personnes qui font pousser du sureau à Bruxelles." Plus tard, le but est de travailler sur des fermentations de gingembre ou d’ortie.

Les différentes boissons des deux amis sont déjà commercialisées dans des magasins et bars de la capitale. En tout, il existe une quarantaine de points de vente à Bruxelles. "Nous sommes surtout présents dans les magasins bio. En ce qui concerne les boissons fermentées, nous sommes aussi présents dans les bars mais en général, c’est pour mélanger avec des cocktails, les gens se méfient encore d’une boisson fermentée", indique Maxim.

"Nous souhaitons nous développer à Bruxelles surtout et nous commençons quartier par quartier", précise Grégoire. La brasserie a déjà fait ses preuves à Saint-Gilles et Ixelles, notamment. "Le but est de rester une brasserie locale", ajoute-t-il.

Jusqu’aujourd’hui, la bière était brassée dans la province de Luxembourg. La semaine dernière, ces deux copains d’enfance ont reçu les permis qui leur permettent d’investir les lieux qu’ils louaient déjà à Saint-Gilles depuis janvier. Pour ce faire, ils ont lancé une campagne de growfunding pour permettre aux amateurs que leur projet intéresse de participer à l’aventure. "Maintenant que nous avons l’endroit, nous devons encore financer tous les travaux et le matériel", précise Maxim. Montant du growfunding ? 12.000 €. Et il leur reste un peu moins de deux mois pour récolter les 80 % restant.

Les deux amis espèrent que leur toute nouvelle brasserie bruxelloise verra le jour dans le courant du mois de janvier.