Bruxelles

Le MR souhaite instaurer cette mesure dans les communes de la seconde couronne afin de réduire le différentiel de prix qui existe entre les abonnements scolaire Stib et MTB.

Les étudiants bruxellois de la capitale connaissent mal l'offre desservant Bruxelles, hormis les trois gares principales de la jonction Nord-Midi qui représentent 82 % des montées-descentes au sein de la Région.

Pourtant, selon une étude réalisée par Brussels Studies, une meilleure intégration tarifaire entre les différents opérateurs signifierait non seulement un gain d'accessibilité en général, mais également une réduction des écarts dont profiteraient de nombreux quartiers de la deuxième couronne, actuellement moins bien desservis par la Stib.

Aujourd'hui, la Stib propose deux types d'abonnement scolaire à destination des 12-24 ans : l'abonnement Stib et l'abonnement MTB. La différence? L'étendue géographique couverte par les formules et le prix. L'abonnement Stib n'est valable que sur le réseau Stib, tandis que l'abonnement MTB scolaire est valable sur le réseau Stib, mais aussi sur les réseaux de De Lijn, Tec et SNCB à Bruxelles.

C'est en partant de ce constat que Stéphane Obeid, conseiller communal et tête de liste MR à Ganshoren, propose d'instaurer une prime communale de 40 € par les communes de la seconde couronne, et ce pour les étudiants de première année de l'enseignement supérieur qui achètent un abonnement scolaire MTB.

"Cette prime permettra de réduire le différentiel de prix qui existe entre les abonnements scolaires Stib et MTB, qui constitue un frein à l'utilisation du rail, et d'augmenter l'utilisation des transports publics inter-régionaux en complément de la Stib", explique Stéphane Obeid, qui souhaite faire passer cette mesure au conseil communal dans la commune de Ganshoren, qui constituerait une commune pilote. "Cela permettra aussi de soutenir la tendance à la non possession d'une voiture en Région bruxelloise, tout en évaluant le report modal des étudiants qui ont bénéficié de la prime."