Bruxelles La fin annoncée des sacs plastiques à usage unique dans les marchés de la commune d’Anderlecht ravit les commerçants.

Changer les habitudes du consommateur et des commerçants pour réduire progressivement l’utilisation de sacs plastiques sur les marchés : voici l’objectif ambitieux que se sont lancé, conjointement, les Abattoirs et la commune d’Anderlecht.

Ils ont présenté, ce jeudi, les résultats d’une grande étude sur l’utilisation des sacs plastiques, ainsi qu’un plan en plusieurs phases mis en place pour réduire et, progressivement, éliminer les sacs plastiques des marchés des Abattoirs. Le même schéma sera suivi pour les trois marchés communaux : place de la Vaillance, La Roue et place de la Résistance.

"Nous avons entamé cette réflexion en observant toutes les nuisances provoquées par les sacs plastiques dans les rues et autour du marché", explique Elke Roex (SP.A), échevine de la Propreté. "Un marché sans sac plastique devrait inévitablement conduire à un quartier plus propre", poursuit-elle.

Du côté des commerçants, l’interdiction annoncée des sacs plastiques est accueillie très positivement. Thierry tient sa boucherie rue Ropsy Chaudron, à côté des Abattoirs : "Les sacs plastiques sont polluants et dangereux pour l’environnement", clame-t-il. "Il faudrait que les commerçants se réhabituent à se rendre au marché avec un panier parce qu’une fois qu’il est terminé, la pollution règne en maître dans ce quartier !", poursuit Thierry, "La meilleure solution pour limiter les sacs plastiques serait d’utiliser un panier, ou faire payer les sacs, qui sont actuellement gratuits à Anderlecht. Mais alors tous les vendeurs doivent se mettre d’accord sur le prix", tempère-t-il.

"À partir du 1er septembre 2015, nos services sensibiliseront les maraîchers à ne plus mettre de sacs à disposition des clients", explique Gaëtan Van Goidsenhoven (MR), échevin du Développement durable. Mais c’est à partir du 1er janvier 2016 que débutera l’interdiction d’utiliser des sacs plastiques à usage unique. Une interdiction qui se fera par phases en fonction des catégories de produits.

"Nous sommes très enthousiastes à l’idée de nous investir dans cette dynamique, pour montrer qu’Anderlecht a l’ambition de rester une commune verte à tous les niveaux", conclut Gaëtan Van Goidsenhoven.