Bruxelles

Plusieurs comités d'habitants, commerçants et associations ont annoncé lundi, à quelques heures d'un conseil communal au cours duquel le sujet devrait revenir sur la table, la création d'une plate-forme pour s'opposer au projet du piétonnier au centre de la capitale. 

La "Platform Pentagone" dénonce davantage les mesures d'accompagnement du projet en faveur de la voiture à travers le Plan de circulation proposé par l'échevine de la Mobilité Els Ampe (Open VLD) que la mise en piétonnier du centre de la Ville elle-même.

La plate-forme se compose de représentants de l'Atelier de Recherche et d'Action Urbaine (ARAU) d'Inter-Environnement Bruxelles et de son pendant flamand, le BRAL, mais aussi des Comités de défense des habitants de Bruxelles-Centre, et du quartier Notre-Dame-aux-Neiges.

Dans le collimateur des associations qui ont dénoncé la faiblesse du dispositif de participation mis en place pour accompagner les projets concernés: le plan de circulation, qui prévoit une "boucle de desserte" de deux voies à sens unique qui passerait par les rues (habitées) de Laeken, Van Artevelde, des Six-Jetons, des Alexiens, du Fossé-aux-Loups, du Lombard et de l'Écuyer.

Cette boucle de desserte qui vise à "amener le trafic de destination vers les parkings publics" rappelle "furieusement le mini-ring dessiné dans les plans du Groupe Teknhè (1962)".

L'échevine de la Mobilité, des Travaux Publics et du Parc automobile, Els Ampe, a annoncé le 7 novembre dernier le lancement d'un appel d'offre au privé pour construire quatre nouveaux parkings et une extension du parking Poelaert baptisée Sablon-Marolles, pour un total d'environ 1.600 places qui s'ajouteraient aux 847 enterrées sous le futur immeuble construit à la place du parking 58.

Or, dénonce la plate-forme, le Pentagone et ses abords immédiats comptent déjà 34 parkings publics pour un total de près de 20.000 places, un des plus hauts ratios d'Europe.

Le plan de la Ville prévoit certes la réduction de 30% du trafic de transit dans la zone mais il repose sur le renforcement de l'accessibilité automobile via les parkings souterrains existants et projetés, traduisant en cela une vision dépassée de la ville.