Bruxelles

Chaque année, au moins 700 enfants de moins de 14 ans sont victimes d’accidents de la circulation en tant que cyclistes

Aujourd’hui, le vélo reste le moyen de déplacement le plus pratique pour les enfants. De plus, ce moyen de locomotion leur confère une certaine autonomie. Cependant son utilisation n’est pas sans risque.

Pour rappel, en Europe, 13 pays ont déjà adopté une mesure visant l’obligation du port du casque tantôt pour les mineurs, tantôt pour les usagers. C'est dans ce contexte que le député bruxellois Marc Loewenstein (Défi) demande qu’une telle mesure soit prise pour les jeunes cyclistes de moins de 14 ans en Région bruxelloise. "Selon les chiffres de l’IBSR, chaque année, au moins 700 enfants de moins de 14 ans sont victimes d’accidents de la circulation en tant que cyclistes. Parmi eux, une cinquantaine est tuée ou gravement blessée", rappelle le député DéFI.

"Permettre aux jeunes de rouler à vélo en toute sécurité aujourd’hui, c’est d’ores et déjà encourager la pratique du vélo demain", poursuit Marc Loewenstein. Pour le député amarante, opter pour le port du casque obligatoire chez les jeunes cyclistes, c’est enfin les responsabiliser face au danger. Et d’ajouter : "c’est aussi un moyen de développer la conscience, dans le chef du jeune, quant à l’importance des règles du Code de la route"

Enfin, selon les chiffres de l’ISBR, 6 belges sur 10; dont 68% de Bruxellois ; sont aujourd’hui en faveur de l’obligation du port du casque pour les enfants de moins de 14 ans. "Ces données reflètent le sentiment de sécurité (ou d’insécurité) plus ou moins important que peuvent avoir tous les usagers de la route", conclut Marc Loewenstein.