Bruxelles

Bruxelles est connue pour être une capitale très verte : forêt de Soignes, parcs, bois, jardins privés… Les espaces verts représentent la moitié de la surface de la Région. Pour autant, ces poumons verts ne sont pas forcément bien répartis dans la ville.

Dans la zone du canal, de nombreux quartiers densément bâtis sont très pauvres en espaces verts. C’est le cas du quartier Masui, à cheval sur les communes de Bruxelles-Ville et de Schaerbeek. Les habitants n’y ont pas de parc de qualité à proximité. Pourtant, une longue friche urbaine, sur l’ancien lit de la Senne, se cache en intérieur d’îlot. Une 1re partie se situe entre la rue Masui et l’avenue de l’Héliport et la 2e entre la rue Masui et l’avenue de la Reine.

Pour l’heure, cet espace non aménagé et non entretenu est fermé au grand public. Mais cela ne restera pas le cas puisque, dans le cadre des deux contrats de quartiers durables Masui et Reine-Progrès, la Région prévoit de transformer cette friche de 10.000 m² en une promenade de mobilité douce à haute valeur écologique : le parc de la Senne.

"Dans le contexte d’expansion démographique, le développement de l’offre de lieux de respiration et d’espaces verts accessibles à tous constitue un enjeu crucial", insiste la ministre bruxelloise en charge de la Rénovation urbaine, Evelyne Huytebroeck (Écolo).

C’est Bruxelles Environnement qui exécutera le projet et qui s’occupera de la gestion du parc, une fois celui-ci aména- gé. "La promenade sera composée de séquences avec des ambiances très différentes : des zones densément végétalisées aux endroits très habités; des terrains de sport et plaines de jeux dans les parties comprenant des murs aveugles. Il y aura aussi des séquences de repos avec du mobilier en bois : bancs, tables de pique-nique", détaille Rachel Rubert, architecte urbaniste.

Cette friche au potentiel énorme présente toutefois une contrainte. "Les sols sont complètement pollués. Nous allons donc devoir mettre une couche de terre propre de 30 cm sur tout le site pour l’assainir." La demande de permis d’urbanisme a été déposée en juillet dernier. Si tout se passe bien, les travaux débuteront en 2014.