Bruxelles Conçus par la société polonaise Solaris, ces bus seront rechargés dans les dépôts.

Les premiers bus 100 % électriques de la Stib seront fournis par le fabricant polonais Solaris, a fait savoir la société bruxelloise de transport public en précisant que les constructeurs belges (Van Hool, VDL) n’ont pas proposé leurs services. Déjà connue chez nous, cette société a été sélectionnée en janvier dernier par les Tec pour fournir plus de 200 véhicules hybrides.

La commande de la Stib concerne sept midibus full électriques équipés de la technologie overnight charging qui ne nécessite aucune infrastructure de rechargement sur la voirie. Le rechargement des batteries s’effectuera uniquement dans les dépôts pendant la nuit.

Les premières images permettent d’imaginer à quoi ressembleront ces véhicules plus petits que les bus standards traditionnels. D’une longueur d’environ 10 mètres et d’une capacité de 40 voyageurs, le citybus et son gabarit réduit se prêtent bien à la circulation dans les rues plus étroites du centre et aux flux de piétons importants.

La flotte de sept véhicules full électriques circulera donc uniquement sur la future ligne baptisée Citybus qui reliera le haut (Louise) et le bas de la ville (Nouveau Marché aux Grains) en passant par des lieux emblématiques tels que le Sablon ou la Bourse.

Les premiers midibus électriques seront livrés à la fin de l’année 2018. Il ne s’agira alors que de la première étape d’un processus beaucoup plus vaste visant à rendre l’ensemble de la flotte de la Stib 100 % électrique à l’horizon 2030, selon le timing avancé par le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet (SP.A).

Différents modèles de bus seront d’ailleurs testés sur des lignes de la Stib à partir de 2018. Avant de passer commande, la société bruxelloise de transport public tient à pouvoir comparer les différentes technologies actuellement disponibles sur le marché. Seront ainsi testés des bus articulés roulant avec le système d’opportunity charging qui permet un rechargement sur le parcours.