Bruxelles

Cette nouvelle liste se veut intergénérationnelle.

La liste Générations Humanistes (GH), composée de citoyens et de membres du cdH, a été présentée, mardi midi, dans le bureau du Premier échevin et tête de liste Alain Wiard. La liste se veut intergénérationnelle, avec 2 retraités dans les 10 premiers noms et 13 jeunes de moins de 35 ans sur les 29 candidats, et représentative d'un renouveau politique puisque 20 candidats se présentent pour la première fois sur le territoire de la commune.

A côté de la voix du bourgmestre sortant Olivier Deleuze (Ecolo), de celle de Martine Payfa (DéFI) à la tête de la commune de 1994 à 2012, et de celle du président du CPAS David Leisterh (MR), tête de liste GM-MR, le cdH estime faire le poids avec sa liste citoyenne. Alain Wiard explique l'implosion de la liste Gestion municipale humaniste (GMH) en cours de législature et le départ des élus cdH par une recherche de l'intérêt plus au centre qu'à droite. "Je suis conseiller communal depuis 1982 sans interruption, j'ai été 3 fois échevin et j'ai toujours été 2e ou 3e en voix de préférence", souligne le Premier échevin sans pour autant faire montre d'ambition supra-communale. "Je ne me suis jamais investi que dans la politique communale et j'ai toujours considéré la politique comme la recherche de l'intérêt général, celui des habitants de la commune". Les alliances seront pour lui à discuter après avoir pris connaissance des résultats électoraux, mais il estime que la majorité actuelle a particulièrement fonctionné. Il vise pour le moins à faire partie du Collège.

Mireille Renard, seconde sur la liste, est une mère célibataire de 3 grands enfants qui comprend les difficultés des locataires sociaux, nombreux dans cette commune considérée comme aisée : "C'est riche de ne pas avoir d'objectif politique pour soi-même et en cela l'engagement citoyen est une bonne chose. On a envie de mettre les citoyens plus au coeur des décisions. Si ce n'est pas possible au niveau national, ça l'est au niveau communal".

Le programme rédigé par ces citoyens engagés vise à maintenir le redressement financier de la commune, mais s'inquiète aussi des difficultés des commerces de proximité et souhaite maîtriser l'essor des nouvelles constructions pour préserver l'esprit villageois, apprécié dans la commune.