Bruxelles

Le dossier coinçait à cause de la présence de chauve-souris en nombre dans les caves du château.

La rénovation du château Tournay-Solvay, dans le parc éponyme à Watermael-Boitsfort vient de franchir une étape décisive. Hier, à l'occasion d'une question posée par la députée Julie De Groote (CDH) au parlement bruxellois, le ministre-président Rudi Vervoort (PS) a annoncé que le permis d’urbanisme déposé par l'architecte Francis Metzger "ne doit en tout cas pas être réintroduit, simplement amendé et complété". 

Pour mémoire, le cabinet avait introduit un premier permis de rénovation au début 2016. "Avec la confirmation du futur occupant, le Centre universitaire BEL (Brout-Englert-Lemaître) de l’ULB, le programme s’est réellement précisé mi-2017 et les plans ont été adaptés en vue d’une optimisation du lieu. Cet avant-projet a été présenté l’an dernier lors d’une réunion technique à la Régie foncière", a poursuivi Rudi Vervoort ce matin.

"S’affinant petit à petit, un nouveau projet et ses plans ont été présentés en comité d’accompagnement en début d’année. Lors de cette réunion, tous les intervenants, et plus particulièrement Agora, BUP, la CRMS et Bruxelles Environnement ont encore eu l’occasion d’émettre des remarques, de proposer des améliorations tant esthétiques, protectrices de l’environnement, que pratiques, et de poser des points d’attention."

Mais le vrai noeud du problème aujourd'hui réglé, ce sont les chauves-souris. Présentes en nombre dans les caves du château. L'architecte Metzger devra donc, lors de la rénovation "penser la gestion du chantier, la taille des fenêtres, l’éclairage intérieur et extérieur du lieu en tenant compte de leur présence".