Bruxelles

Des panneaux seront placés aux entrées du parc pour demander de ne pas nourrir les animaux.

Ce mercredi matin, la commune a reçu plusieurs notifications au sujet d’animaux morts dans l’étang de la maison communale. "Nous avons donc appelé le service d'aide vétérinaire urgente (SAVU)  en vue de l’évacuation des animaux. La cause des décès est le botulisme, une maladie qui touche surtout les oiseaux aquatiques et les poissons. Cette bactérie prolifère dans des conditions comme celles que nous connaissons actuellement, à savoir des températures élevées et une sécheresse prolongée. L’eau de l’étang devient alors trop pauvre en oxygène, trop chaude et trop riche en protéines", explique la commune.

Il s’agit malheureusement d’une maladie incurable. Une fois que l’animal en est atteint, il meurt. "Il n’aurait pas de sens non plus de déplacer les oiseaux encore sains. Il se peut en effet qu’ils aient déjà contracté la maladie, auquel cas la bactérie pourrait contaminer également nos autres étangs. Pour éviter que la maladie ne se propage de manière incontrôlée, nous retirerons immédiatement tous les cadavres de l’eau", poursuit la commune dans un communiqué.

En principe, la bactérie n’est pas dangereuse pour les humains, mais la commune va tout de même placer des panneaux d’information aux entrées du parc. Ces panneaux annoncent la présence du botulisme et invitent les visiteurs à ne pas toucher aux cadavres et à prévenir la commune s’ils découvrent un oiseau aquatique mort.

Le Service Environnement contrôlera l’étang chaque matin pour vérifier qu’il n’y a pas de nouveaux cadavres.