Bruxelles

On lui reproche d'avoir publié exclusivement en français, d'une part, et en néerlandais, d'autre part le journal d'informations communales Wolu Info.

La chambre néerlandophone du tribunal de première instance de Bruxelles a condamné la commune de Woluwe-Saint-Lambert pour avoir publié exclusivement en français, d'une part, et en néerlandais, d'autre part le journal d'informations communales Wolu Info. Le contenu du journal, doit désormais être publié de manière identique dans les deux langues nationales et diffusé de la même manière dans celles-ci sous peine d'une astreinte de 1.000 euros par infraction.

La nouvelle a réjoui le "Vlaams Komitee voor Brussel" (VKB), qui s'était tourné vers le tribunal, aux côtés de trois habitants de la commune.

La publication mensuelle de cette commune dirigée par le président de DéFI, Olivier Maingain, est dans le collimateur de néerlandophones depuis longtemps. Leurs requêtes avaient déjà abouti à plusieurs reprises à des avis dans le même sens de la Commission Permanente de Contrôle Linguistique (CPCL).

Interrogé à plusieurs reprises, au parlement bruxellois, par des élus N-VA et Vlaams Belang, le ministre-président Rudi Vervoort l'a confirmé, annonçant qu'il n'approuverait pas la dépense de la commune pour le publication décriée. Mais, selon les élus nationalistes, il n'a jamais mis cette mesure à exécution.