Bruxelles

La première phase du chantier s'est opérée de manière chaotique, sans aucune mesure de sécurité.

Mardi matin, les parents des élèves de l'Institut francophone de l'Angélus ont lancé une pétition un peu particulière. Concernée par le chantier en cours qui recommencera mardi prochain dans les bâtiments de l'institut néerlandophone, l'association des parents demande que des réelles mesures de sécurité soient prises. Chose qui avait été oubliée lors de la première phase des travaux, en octobre dernier...En quelques jours, la pétition a atteint 600 signatures, et montre dès lors l'inquiétude grandissante quant à la suite du chantier.

Depuis la fin du mois de septembre, l'Institut néerlandophone de l'Angélus, qui se situe sur le même site que son homologue francophone, fait entièrement peau neuve. Pendant tout le mois d'octobre, la première phase du chantier consistait en la destruction d'un petit bâtiment situé à l'entrée de l'école.

"Ce qui nous a le plus étonnés c'est qu'au début, aucune barrière ne séparait le chantier de la sortie de l'école. À la fin de la journée, les enfants pouvaient donc courir partout...Y compris sur le chantier. Finalement, ils ont mis une barrière d'1m50, sans bâche pour protéger de la poussière", se souvient la présidente de l'Association des parents. Et un autre parent d'élève de poursuivre: "les enfants avaient accès à tous les outils du chantier: pelleteuse, machines, etc. C'est très dangereux."

La démolition du bâtiment principal commencera mardi prochain. "C'est un bâtiment beaucoup plus imposant que le premier, donc on est vraiment inquiets. Surtout qu'il est au milieu de la cour", explique la présidente de l'association. Suite à la pétition d'ampleur lancée par les parents, une réunion aura lieu lundi avec le Pouvoir Organisateur (PO) de l'école, le service Urbanisme de la commune et l'association pour établir des normes et mesures de sécurité adéquates.

Contacté, le bourgmestre de la Woluwe-Saint-Lambert Olivier Maingain (Défi) abonde dans le sens des parents, et appelle à plus de communication du côté du PO. "Pour rappel, le permis d’urbanisme relatif à la construction de la nouvelle école a été délivré par la Région bruxelloise. Néanmoins, les autorités communales souhaitent avoir connaissance des rapports du coordinateur de sécurité. Il nous semble que ce rapport devrait être également communiqué par le pouvoir organisateur de l’école aux représentants de l’association des parents."


© D.R.