Bruxelles À terme, le lycée Mater Dei voudrait créer une vingtaine de classes supplémentaires.

Le lycée Mater Dei, à Woluwe-Saint-Pierre, est en attente d’une transformation majeure de ses classes de secondaire. La direction prévoit d’acheter un bâtiment dans le but de quasiment doubler la capacité actuelle de ses infrastructures dans le secondaire.

"Ces nouvelles places à Mater Dei font partie d’un plus vaste appel à projets pour créer des places dans de nombreuses écoles dans tout le territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Mais cela doit encore être approuvé par le gouvernement après les vacances de carnaval", explique le cabinet de la ministre de l’Éducation Marie-Martine Schyns (CDH). Si le projet est approuvé, ce sont donc 232 places de secondaire qui devraient être créées pour la rentrée scolaire de 2019.

Ces places concernent la 1re phase d’une transformation plus globale de l’école. "À terme, nous voulons acheter un bâtiment et y construire une annexe afin de créer des nouvelles places de la première à la sixième. Nous séparerons le degré inférieur qui restera à l’emplacement actuel et le degré supérieur qui se trouvera dans les nouvelles infrastructures. Au final, ces transformations devraient nous permettre de créer une vingtaine de classes supplémentaires", explique Axel Bex, le directeur de l’établissement.

Le Lycée devrait donc passer de 860 à près de 1.400 élèves. Pour le directeur, ces places sont indispensables pour répondre à l’augmentation de la population. En effet, la liste d’attente est tellement longue que l’établissement a dû refuser 250 demandes d’inscription.

Une nouvelle école à Schaerbeek

La pression démographique se fait aussi ressentir à Schaerbeek. Avec déjà trois écoles secondaires sur son territoire (le Lycée Emile Max, l’Athénée Fernand Blum et l’Institut professionnel et technique Frans Fischer), la commune a décidé de s’offrir une quatrième école secondaire, explique la RTBF. Si pour le moment l’endroit précis n’a pas encore été choisi, le souhait du collège des bourgmestre et échevins est de trouver un endroit dans les environs du boulevard Lambermont. En effet, les écoles situées sur cet axe font déjà face à de longues listes d’attente. La contrainte est de trouver un emplacement avec suffisamment d’espace pour la construction d’un nouveau bâtiment. Contacté, l’échevin de l’Enseignement communal, Michel De Herde (Défi), souhaite créer une école proposant toutes les années du secondaire "mais la priorité reste les 1e, 2e et 3e secondaires, avec au minimum 150 places dans chacune de ces trois années", dit-il. La commune souhaiterait que l’école soit opérationnelle pour la rentrée 2023, moment où les actuels élèves de 1e et 2e primaires entreront en secondaire.