Bruxelles

Le Conseil d'État a validé jeudi les élections communales de Woluwe-Saint-Pierre


BRUXELLES Le ministre bruxellois Benoît cerexhe, candidat-bourgmlestre à Woluwe-Saint-Pierre, s'est réjoui jeudi de l'arrêt du Conseil d'Etat validant définitivement le résultat des électiosn dans la commune de Woluwe-Saint-Pierre. Il attendra toutefois l'arrêt du collège juridictionnel dans le recours introduit par Willem Draps contre plusieurs de ses adversaires dont Benoit Cerexhe pour dépenses électorales excessives.

"La première étape, la plus importante, est franchie: les habitants de Woluwe-Saint-Pierre ne devront pas revoter. C'est un soulagement, pour la population de Woluwe-Saint-Pierre qui réclame aujourd'hui bonne gouvernance et sérénité politique", a commenté Benoît Cerexhe après avoir pris connaissance de l'arrêt de la haute instance.

Pour lui, cet arrêt ne clôt pas définitivement "les incertitudes liées aux procédures auxquelles M. Draps est coutumier". Benoît Cerexhe a tenu à rappeler que "malgré trois recours perdus", M. Draps avait introduit un quatrième recours, début décembre, devant le Collège juridictionnel, "pour de prétendues dépenses électorales jugées excessives" concernant 20 candidats aux dernières élections, toutes listes confondues à l'exception de celle menée par M. Draps.

Le candidat-bourgmestre cdH a dit regretter profondément la situation qu'engendre "cette énième tentative de M. Draps de faire annuler sur tapis vert l'expression par la population de Woluwe-Saint-Pierre d'un vote communal qui a très clairement plébiscité la tête de liste de la liste Woluwe+ comme futur bourgmestre".

Benoît Cerexhe a invité Willem Draps à se rendre compte de "la totale vanité des procédures engagées et lui demande d'abandonner ses initiatives qui ne visent qu'à empêcher la nouvelle majorité de Woluwe-Saint-Pierre de rentrer pleinement en fonction".

A cet égard, il a dit vivement regretter que M. Draps ait demandé de reporter la date initialement prévue des plaidoiries devant le Collège juridictionnel dans le cadre du recours pour prétendues dépenses électorales successives. La décision du Collège juridictionnel est attendue pour la fin du mois de février au plus tard.