Bruxelles

La quatrième édition a rassemblé cinq écoles spécialisées différentes. 

Ce jeudi, s'est déroulée la quatrième édition de la Pico's cup, tournoi annuel de football réunissant des enfants atteints d'un handicap moteur. 185 enfants de cinq écoles différentes étaient donc rassemblés sur les terrains de Sportcity, à Woluwe-Saint-Pierre.

Simon Adank est kiné, et Kevin est éducateur. Tous les deux fans de sports, ils ont eu une idée il y a quatre ans: initier les enfants atteint d'un handicap moteur au handisport, en organisant des tournois, et en leur faisant découvrir plusieurs sports adaptés. Une fois par an, cet événement rassemble plusieurs centres d'enseignement de type 4. "Chaque année, ça a un peu plus de succès, c'est que ça fonctionne bien. La participation a augmenté de 30% pour cette édition, c'est énorme", explique Simon Adank.

Cette année, plusieurs nouveautés étaient au programme. Athlétisme, basket en fauteuil, judo, hockey, rugby, zumba, yoga...Autant de sports adaptés que les enfants ont pu approcher pendant une matinée dédiée à la découverte sportive. "Le matin, tous les élèves étaient mélangés, pour qu'ils apprennent à se connaître. L'après-midi par contre, c'est une compétition entre écoles", précise Simon Adank.

Autre grande originalité de l'événement, une grande invention signée par les deux organisateurs qui permet aux enfants en chaise roulante de mieux contrôler leur balle pendant le tournoi. Un objet créé de toute pièce par Simon et Kevin, qui se fixe à la voiturette manuelle ou électrique de l'enfant, et qui lui permet d'avancer en même temps que le ballon. "Une fois que le joueur a la balle dans cet objet pendant le match, la règle est qu'il faut attendre au moins cinq secondes avant qu'un autre joueur puisse lui prendre la balle", explique le jeune kiné.

"Chaque fois, les enfants sont super réceptifs, ils en parlent encore pendant des mois...Pour nous c'est l'idéal, parce que l'objectif c'est vraiment qu'ils essaient différents sports pour potentiellement intégrer une structure sportive ensuite", conclut Simon.