Bruxelles

Une grande campagne contre l'incivisme débutera prochainement.

"Jusqu'à 350 euros, ça fait cher la clope". C'est ce genre de slogans que les Wolusanpétrusiens pourront désormais lire, placardés aux murs de l'ensemble de la commune.

Ce jeudi matin, Woluwe-Saint-Pierre a en effet lancé sa campagne de grande envergure contre les incivilités, encore trop nombreuses dans la commune ainsi que dans toute la Région. Une campagne inspirée de la ville de Cannes, dont le maire, David Lisnard, est connu pour sa persévérance à faire de Cannes une ville propre où écarts et incivilités ne font pas partie du décor.

"Il y a trois ans, Woluwe-Saint-Pierre a été sacrée la commune la plus agréable de tous le pays. Nous voulons maintenir cette qualité de vie en ville" déclare le bourgmestre, Benoît Cerexhe (CDH). Pour ce faire, les communes ont la possibilité depuis une dizaine d'années de condamner tout écart au règlement qui régit celle-ci, par des sanctions administratives. En 2017, la commune de Woluwe-Saint-Pierre a fait 2.964 constats concernant des incivilités. Un chiffre relativement élevé comparé au recensement de 2011 qui n'en comptait que 387. Si les constats augmentent, ils restent cependant trop ciblés sur les délits flagrants comme, par exemple, le stationnement.

"Quel est le problème et pourquoi cette grande campagne? Sur les 2.964 constats en 2017, presque la totalité concerne des problèmes de stationnement. Ceux relatifs aux incivilités sont malheureusement moins pris en compte. Donc sur l'ensemble de ces constats, il y a six pourcents seulement qui prennent en compte des flagrants délits d'incivilités" explique l'édile.

Comment se dessinera cette campagne? Dans quelques jours, de grandes affiches épurées aux slogans marquants fleuriront dans les rues de la commune. Ensuite, chaque habitant recevra un guide extrêmement détaillé sur tous les types d'incivilités à ne pas commettre, et les sanctions qui en découlent. Chaque journal communal comportera également une des affiches de la campagne. Enfin, les écoles seront aussi sensibilisées.

Dans le cadre de la lutte contre les incivilités, 17 agents constatateurs qui ne font pas partie de la police sont déployés sur le territoire de la commune et des fonctionnaires sanctionnateurs s'occupent des sanctions administratives. "D’abord, on lance cette campagne de sensibilisation pendant tout le mois de mai, et puis à la fin du mois, ça sera tolérance zéro par rapport aux incivilités sur le territoire de Woluwe-Saint-Pierre. La prévention et la sensibilisation d'abord, la répression ensuite", conclut Benoît Cerexhe.