Bruxelles

C'est la première zone police de Belgique à développer l'initiative.

La police locale de Bruxelles-Nord (Schaerbeek, Saint-Josse et Evere) est la première de Belgique à développer un tel projet. La zone a en effet décidé de lancer le projet "Chien de soutien émotionnel", inspirée du Canada. Un protocole d’entente a été signé avec la Fondation Mira, qui s’occupe de la formation des chiens, le 08 mars 2018.

Nathalie, inspectrice dans le pilier judiciaire, a constaté, depuis longtemps, un vide en matière d’accompagnement des victimes durant le processus judiciaire. En effet, ce processus, souvent long et lourd, a pour conséquence un sentiment de solitude et d'abandon chez les victimes.

Le chien de soutien émotionnel a semblé être la solution parfaite pour la zone de police de Bruxelles Nord. Le labrador ou Labernois (croisement Labrador/Bouvier Bernois) sera là pour soutenir et réconforter les victimes, principalement les victimes mineures et/ou de violences conjugales. Il est prouvé que le chien peut jouer un rôle bénéfique tant sur le plan psychologique (stress, anxiété, agressivité, dépression, …) que sur le plan physiologique (calme la respiration, diminue la fréquence cardiaque et la pression artérielle).

Dans ce moment stressant, ces toutous endossent aussi le rôle d'élément facilitateur pour l’enquêteur qui peut ainsi travailler dans un climat plus détendu lors de l’audition de la victime.

Par ailleurs, lorsqu’il ne sera pas occupé dans le cadre du processus judiciaire, le meilleur ami de l’homme participera aux actions de proximité de la police de Bruxelles Nord. Ainsi il sera parfois présent lors de la visite des policiers dans des écoles ou durant des évènements sociaux et favorisera les contacts avec la population.