Centre

Le jeune sollicite une peine de travail pour une course-poursuite avec la police

Un jeune homme originaire de Trazegnies, qui a été condamné par défaut en mars à trois ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Charleroi pour entrave méchante à la circulation, a demandé mardi à la troisième chambre correctionnelle de la cour d'appel du Hainaut de lui accorder une peine de travail. Âgé de 24 ans, il a déjà écopé de deux peines de 18 mois pour vingt-trois vols et 40 mois de prison pour vol avec violence.

Le 6 juin 2016, vers 23h25, J.F. circulait sur son cyclomoteur à Courcelles en direction de Trazegnies, à vive allure et les feux éteints. Une patrouille de police l'a alors pris en chasse. La course-poursuite a duré plusieurs minutes au cours desquelles le prévenu a multiplié les infractions: vitesse trop élevée (110 km/h en agglomération), rond-point pris à contresens, mise en danger d'autres usagers, etc. Au moment d'emprunter un chemin Ravel (Réseau autonome des voies lentes), le cyclomotoriste a glissé sur la chaussée et a pris la fuite à pied. Les policiers ont réussi à le rattraper.

Renvoyé devant le tribunal correctionnel de Charleroi pour entrave méchante à la circulation, J.F. a écopé par défaut d'une peine de trois ans de prison ferme. Il a fait opposition, jugée non avenue par le tribunal. Mardi, son avocat a plaidé une peine de travail devant la cour d'appel. Le ministère public s'y est opposé car le prévenu est récidiviste. Il avait commis les faits deux mois après avoir été remis en liberté par le tribunal d'application des peines.