Centre Jusqu'à 50 coups de couteau lui ont été infligés en l'espace de 3 minutes. L'accusé Cédric Maton ne reconnait que deux coups de couteau

Les multiples témoignages des différents experts, dont le médecin légiste, qui ont défilé ce lundi à la cour d'assises du Hainaut, étaient éloquents : Laeticia Bauwens s'est défendue lorsque l'accusé, Cédric Maton (33 ans) a fait irruption dans son véhicule, stationné sur le parking du hall des exposition à Mons, le 22 avril 2017, vers 7 heures. Jean-Marc Bauwens, le père de Laeticia l'assure : "elle s'est défendue, elle s'est débattue ... c'est certainement pour cela qu'il l'a tuée !"

Quelque 75 plaies ont été constatées sur le corps de la Binchoise, à la suite de l'autopsie réalisée quelques heures seulement après l'horrible découverte des faits. Cela correspond, selon le médecin légiste, à plusieurs dizaines de coups de couteau. "Entre 40 et 50 coups de couteau," a-t-il précisé. "La victime présente de nombreuses plaies, certaines très profondes principalement au visage et sur le haut du corps. Une plaie béante au niveau de la gorge révèle plusieurs coups de couteau portés au même endroit."

De nombreuses blessures de défense, comme des griffures et des coupures, sont aussi relevées sur le corps meurtri de Laeticia Bauwens. Plusieurs touffes de cheveux ont été arrachées. Elle a été mordue au poignet droit et poignardée plusieurs fois au niveau de la main, de la gorge et à hauteur de la clavicule. Un véritable massacre ... "Elle a lutté jusqu’à son dernier souffle" , a résumé Me Mayence, conseil de la maman de la victime. Les débats, avec d'autres témoins, reprennent ce lundi devant la cour d'assises du Hainaut.