Centre

Le meurtrier de Laeticia Bauwens (22 ans) va tenter de casser les arrêts rendus par la cour d'assises du Hainaut, tant sur la culpabilité que sur la peine infligée

La défense de Cédric Maton (33 ans), le meurtrier de Laeticia Bauwens condamné la semaine dernière à la perpétuité et à 15 ans de mise disposition du tribunal d'application des peines a décidé de se pourvoir en cassation. La plus haute juridiction du pays pourrait casser ou non les décisions rendues par la cour d'assises du Hainaut. Le pourvoi a été signé ce lundi, relève la RTBF. Un mémoire de motivation doit être constitué.

L’étudiante binchoise, Laetitia Bauwens, 22 ans, a été tuée sur le parking du hall des expositions à Mons, le 22 avril 2017, aux petites heures du matin, un samedi. En l'espace de 3 minutes, elle a été poignardée de 40 à 50 fois par Cédric Maton alors qu'elle se trouvait dans son véhicule, stationné sur le parking.

Coupable de tentative de vol avec arme, violence et meurtre, tentative de viol et attentat à la pudeur avec circonstances aggravantes, Cédric Maton, toxicomane, est "une machine à tuer", "un prédateur déterminé", "un des meurtriers les plus sanguinaires que cette cour d’assises ait connu", insistaient les avocats des parents de Laeticia ainsi que le ministère public. Aucune circonstance atténuante ne lui a été accordée.

Avec ce pourvoi, la défense de Cédric Maton vise les deux décisions de la cour d'assises : celle sur la culpabilité et celle sur la peine. Une fois le mémoire motivé et déposé, une décision de la cour de cassation serait possible après les vacances scolaires.