Centre

Une perquisition a notamment été menée à Péronnes-les-Binche

Ce vendredi 27 avril, une opération de contrôlée a été menée par la zone de police Anderlues-Binche. Une opération destinée à améliorer le sentiment de sécurité de la population qui visait principalement le trafic de stupéfiants, les nuisances en tous genres (incivilité, rassemblement de jeunes,…) et les vols qualifiés dans les habitations.

Au total, quelque 30 policiers issus de tous les services opérationnels de la zone – intervention, proximité, circulation, service d’enquêtes et de recherches, PRS,… – étaient mobilisés. Ils ont en plus pu compter sur le soutien d’un maitre-chien formé à la détection de produits stupéfiants en provenance de la police fédérale.

L’opération n’a pas été vaine pour les forces de l’ordre puisqu’un dealer et deux acheteurs pris en flagrant délit de vente de stupéfiants ont été interceptés à la rue Joseph Wauters, à Anderlues. Ceux-ci ont été présentés au juge d’instruction qui a décidé de délivrer un mandat d’arrêt. 7000 euros ont ainsi pu être saisis, ainsi que des objets de valeur. 30 grammes de cannabis et quelques grammes de cocaïne ont par ailleurs été découverts.

Une personne faisant l’objet d’une ordonnance de capture a également été identifiée et interceptée. Elle a été écrouée à la prison de Jamioulx. Les policiers ont aussi contrôlé une personne en séjour illégal et intercepté plusieurs personnes qui proposaient des travaux de tarmac à prix démocratiques. Leurs véhicules et l’argent découlant de cette activité ont été saisis.

Côté circulation, plusieurs véhicules ont été contrôlés et plusieurs personnes ont été verbalisées soit pour défaut de permis, soit pour conduite sous influence de l’alcool. Enfin, la zone de police a mené une perquisition à Péronnes-les-Binche. Celle-ci a donné lieu à la saisie de 260 grammes d’herbe de cannabis et de 290 euros cash.

Le véhicule utilisé par le dealer a été saisi, tout comme quatre téléphones portables et une balance de précision. L’affaire a été mise à l’instruction et l’enquête se poursuit.