Centre Après la course, le dispositif n’a pas encore retrouvé sa place devant l’école de Buvrinnes

C’était un événement très attendu dans la Cité du Gille. Le 24 juin, Binche accueillait les championnats de Belgique de cyclisme sur route. Gilbert, Van Avermaet et le vainqueur, Lampaert, ont ravi les inconditionnels de la petite reine, nombreux à Binche. Mais la course a laissé des traces qui réjouissent moins certains parents en cette rentrée des classes.

Ainsi, les casse-vitesse installés devant l’école de Buvrinnes ont disparu depuis le mois de juin. Si tout le monde comprend qu’il fallait faire place nette pour les cyclistes, des parents regrettent que les ralentisseurs n’aient pas retrouvé leur place depuis.

Après celui lancé par la Ville de Braine-le-Comte hier pour le personnage d’Arthur, un père a publié sur les réseaux sociaux un avis de recherche pour les casse-vitesse de l’école de Buvrrinnes. "La sécurité des 300 enfants qui fréquentent cette école n’a-t-elle pas droit à la même attention que celle du peloton ?", interroge le Binchois qui suppose que ce manquement n’aura pas échappé au bourgmestre, ce dernier ayant été renversé par une voiture lorsqu’il était enfant.

Les casse-vitesse de l’école de Buvrinnes ne seraient pas les seules victimes des championnats de cyclisme. Un riverain signale également la disparition de ralentisseurs à la rue Basse Egypte ainsi que l’absence de marquage au sol.

Du côté de la Ville de Binche, on indique sobrement que les ralentisseurs vont être replacés le plus rapidement possible. "Cela figure bien sur la liste des tâches du Service Travaux", communique la Ville.

G.La