Centre

Une expo internationale en août, en attendant le Centre d'interprétation

Binche est bien évidemment connue pour son carnaval, mais il ne faudrait pas oublier sa dentelle. Les autorités communales sont d'ailleurs bien décidées à miser sur ce patrimoine pour faire rayonner la Cité des Remparts. Président du CPAS, Jean-Luc Fayt a ainsi été nommé président de l'ASBL Dentelle de Binche. Avec un objectif clair. "Nous voulons placer notre dentelle là où elle mérite sa place, sur les premières marches du podium", s'enthousiasme Jean-Luc Fayt. "Notre souhait est de faire de Binche la capitale de la dentelle wallonne."

Rappelons que fin 2018 ou début 2019 devraient commencer les travaux du futur Centre d'interprétation de la dentelle. Il sera situé à deux pas du Musée du Masque. Ce nouvel écrin permettra de mettre en valeur le patrimoine local et d'accueillir les touristes. Il offrira également un espace de création et un point de vente. Le développement du tourisme à Binche est toujours en point de mire. Près d'un million d'euros sont investis dans le projet, avec une bonne part de subsides wallons.

En attendant le Centre d'interprétation, des expositions internationales "Dentelle de Binche 2018" sont annoncées dans la Cité des Remparts, du 12 au 26 août. Dans le cadre du Congrès mondial de la dentelle à Bruges, Binche mettra aussi cet art à l'honneur. Au programme, des expositions, des animations et des démonstrations dans différents lieux de la ville.

Sortir la dentelle des murs ? Le défi était de taille pour l'Institut Supérieur Plus Oultre. "Nous voulions montrer que la dentelle est un art, un art qui peut sortir dans les rues", explique Hélène Blanchard, professeure à l'Institut Plus Oultre. "Il y aura donc de la dentelle classique au Kursaal, mais aussi de la dentelle créative hors des murs pour aller à la rencontre du public. Mais c'est plus difficile à travailler. La technique reste la même, mais il faut une dentelle qui puisse résister aux intempéries".

Des parasols, des hamacs ou encore des kakemonos devraient ainsi prochainement orner les rues de la future capitale de la dentelle wallonne.