Centre

Le personnage reprendra sa place dès demain devant l'école

Tout est bien qui finit bien pour Arthur. Le personnage installé sur le chemin de Feluy, devant l'athénée Jules Bordet, avait disparu quelques jours après son installation. Lundi, la Ville de Braine lançait donc un avis de recherche. Son partage massif sur les réseaux sociaux a visiblement permis de remettre la main sur Arthur.

"Arthur a été retrouvé aux abords d'un champ, rue des Sept Douleurs, entre Braine et Ecaussinnes", indique Léandre Huart, échevin de la Mobilité. "Je pense qu'il a été déposé là volontairement pour attirer l'attention. La grande mobilisation qu'il y a eu autour de la disparition d'Arthur a sans doute inciter les kidnappeurs à libérer le personnage."

L'échevin salue également les services de la police Haute-Senne. "Ca pouvait leur paraître bizarre qu'on porte plainte pour le kidnapping d'un personnage en plastique. Mais ils ont pris l'affaire au sérieux et ont fait un chouette boulot. Hier matin, des citoyens avaient prévenu la police pour indiquer qu'Arthur se trouvait près du champ. Après être descendus sur place, les agents étaient repartis pour chercher un autre combi et embarquer le personnage. Mais entre-temps, une riveraine l'avait chargé dans son coffre pour le rendre à la Ville. Si bien que lorsque la police est revenue sur les lieux, Arthur avait à nouveau disparu. Heureusement, la riveraine m'avait contacté et tout est donc rentré dans l'ordre. Arthur retrouvera sa place dès demain."

L'installation des personnages de Zoé et Arthur s'est avérée mouvementée à Braine-le-Comte. La Ville a investi 25.000 euros pour ce dispositif de sécurité aux abords des écoles. La semaine passée, Léandre Huart constatait déjà avec effroi qu'un poteau avait été renversé par un chauffard à quelques centimètre d'une Zoé installée à Petit-Roeulx. Quelques jours plus tard, c'est un Arthur qui disparaissait… Reste à espérer avec la rentrée des classes que les mésaventures de ces personnages prendront fin. Il en va de la sécurité des écoliers brainois.