Centre

La prochaine étape ? En septembre où toutes les Miss des provinces seront réunies

Marilore Mauger, 18 ans, s’est approchée un peu plus de son rêve de petite fille en montant sur la deuxième marche du podium du concours Miss Hainaut. Elle accompagnera donc Rama Diallo, qui a décroché la couronne, et Mélanie Simonofski, première dauphine, en demi-finale du concours Miss Belgique. Attirée par le concours de beauté depuis son plus jeune âge, Marilore Mauger n’avait pourtant jamais osé franchir le pas.

C’est grâce à sa participation à Miss Soignies Haute-Senne qu’elle a décroché son ticket pour Miss Hainaut. “Une partie du comité de Miss Belgique se trouvait dans le public. Lors de la remise des prix, ils sont montés sur scène pour annoncer qu’ils avaient un Golden Ticket à remettre à l’une des candidates”, se souvient-elle.

Persuadée que les jeux étaient faits, c’est avec la plus grande surprise que la Brainoise a reçu ce précieux sésame. “Je ne m’y attendais vraiment pas. Mais c’était une opportunité en or. Je l’ai donc saisie et aujourd’hui, je ne le regrette absolument pas !” Aujourd’hui, l’envie d’aller plus loin est bien là. “Je ne m’attendais pas à décrocher une écharpe ce dimanche. Jusqu’ici, je n’étais jamais montée sur le podium lors de concours. Mais c’est une belle récompense pour mon investissement. J’ai vraiment donné le meilleur de moi-même.”

C’est donc avec la fierté de représenter sa commune que Marilore Mauger prépare la suite de son aventure. “Les filles qui accèdent à la demi-finale, dont je fais partie, seront reçues au parlement et auront un cours sur la Belgique, sur son fonctionnement et son histoire. Après quoi il faudra réussir un examen écrit. Autant vous dire que je compte bosser à fond la matière ! C’est aussi la preuve que le physique n’est pas le seul critère pris en compte.”

Cette dernière sélection aura lieu en septembre et réunira les Miss des différentes provinces, leurs dauphines, les candidates ayant obtenu le prix du public ou celles bénéficiant d’une Cowne Card (le cœur de cœur du jury). C’est le cas de Malaury Conséquence, originaire d’Obourg. In fine, seules 30 finalistes seront retenues et accéderont à la grande finale. Ces reines de beauté décolleront alors, en octobre prochain, vers Antalya pour préparer la dernière ligne droite

© DR