Centre

Tapage nocturne, cris ou comportements obscènes… Certains craquent

Il fut un temps où nos jeunes n'avaient d'autres occupations que de rester collés à un banc à regarder l'herbe pousser. Depuis quelques années, les terrains multisports, les aires de jeux et les parcs fleurissent un peu partout dans la région. Mais ces initiatives ne semblent pas au goût de tous.

À Ville-sur-Haine, un riverain fustige l'agora space qui a été érigée près de sa maison. "Nous sommes sur les rotules", soupire Michel Rombaux. "Cela fait trois étés que nous subissons des nuisances. Nous avons toujours une appréhension avant d'aller dormir, sans savoir si nous allons passer une nuit tranquille. C'est rarement le cas, et c'est épuisant. Apparemment, je suis le seul à m'en plaindre dans mon quartier. Mais je sais que ces installations peuvent faire du tort ailleurs. Je ne comprends pas comment on peut construire des terrains multisports si près des maisons."

Ailleurs, c'est notamment à Godarville. L'activité des jeunes, parfois bruyante et tardive, causait des soucis aux riverains. Si bien que les autorités communales ont pris des mesures. "Nous avons engagé un éducateur de rue qui peut jouer un rôle pédagogique et faire des activités avec les jeunes", explique Geoffroy Pitot, président de la Ruche, société de logements sociaux. "Nous avons également protégé le site pour éviter que les ballons aillent chez les voisins, car ça provoquait des tensions. Nous étudions aussi la possibilité de clôturer l'espace pour instaurer des heures d'ouverture."

Toujours à Chapelle-lez-Herlaimont, c'est le Rosa Park, vaste espace vert situé avenue Lamarche, qui défraie la chronique des réseaux sociaux. Un riverain déplore les bruits incessants, les dégradations, les incivilités et même les plaisirs solitaires auxquels se serait adonné un ado, devant sa fenêtre. "Quitter ce lieu est devenu ma priorité", tranche le Chapellois, en écho à notre Rhodien.

"Dans cette cité sociale, nous avons créé un parc uniquement avec des jeux pour les plus petits", rappelle Geoffrey Pitot. "C'était une demande des habitants que nous avions consultés. Et le parc remplace une batterie de garages que nous avions rasés, car ils causaient bien plus de nuisances. Le parc est fermé tous les soirs. Depuis sa création il y a bientôt deux ans, nous n'avions jamais eu de plaintes. Je ne sais pas si c'est l'approche des élections. En tout cas, nous avons investi dans cette structure et dans du personnel accompagnant pour favoriser le vivre-ensemble. Quand il n'y avait rien pour les jeunes, beaucoup de gens râlaient."

Contacté pour les problèmes de l'agora space de Ville-sur-Haine, l'échevin Jean-Francis Formule cherche des solutions. "J'ai rendez-vous cette semaine avec un responsable d'Infrasports pour envisager un écran qui limiterait les nuisances", indique Jean-Francis Formule. "Je rappelle qu'un comité d'accompagnement est mis en place avec les riverains pour les installations des agora spaces. De plus, la police effectue des rondes régulièrement en fonction de ses disponibilités pour s'assurer que les jeunes ne jouent plus après 22 heures. Ce n'est pas toujours évident, mais nous allons bientôt installer des caméras sur les lieux sensibles pour lutter contre le tapage nocturne."

Des solutions techniques en attendant un juste équilibre entre la patience des uns et le savoir-vivre des autres ? Ça, ça dépasse sans doute le champ des compétences communales…