Centre

Les poulets touchés par la maladie de Newcastle ont pourtant tous été euthanasiés.

Suite à la détection jeudi dernier d’un foyer de la maladie de Newcastle dans une ferme de Naast, un périmètre de sécurité a été établi par l’AFSCA. Une série de mesures ont également été fixées par l’agence fédérale. Elles seront toutes maintenues jusqu’au 7 juillet.

Les vingt poulets contaminés encore vivants ont pourtant tous été euthanasiés vendredi après-midi. « Nous savons qu’il reste des zones contaminées donc nous voulons absolument éviter qu’il y ait une propagation de ce virus qui est très contagieux, notamment dans l’air », explique Jean-Sébastien Walhin, porte-parole de l’AFSCA. « Car cela pourrait avoir des conséquences dramatiques pour d’autres exploitations. »

Dans un rayon de 500 mètres autour du foyer, il est donc toujours formellement interdit aux détenteurs de volaille et d’oiseaux de circuler avec leurs animaux. Ceux-ci doivent être obligatoirement confinés. De grandes précautions devront donc être prises ce week-end à l’occasion de la foire agricole de Soignies. « Il suffirait que des volailles soient transportées à proximité de la ferme pour que le virus se transmette. Nous ne prenons donc aucun risque. »

Tous les propriétaires ont été invités à faire vacciner leurs volailles et oiseaux ainsi qu’à les enregistrer auprès de l’administration communale de Soignies. « Dix personnes sont venues les enregistrer », signale la ville de Soignies. « Il n’y a aucun danger pour le consommateur », rappelle également l’AFSCA. « Ce n’est pas une maladie qui se transmet à l’homme donc il n’y a aucun problème avec la consommation d’œufs ou de volaille. »

Parallèlement à ces mesures, une enquête a été ouverte par l’AFSCA pour tenter de remonter à la source de cette maladie peu répandue en Belgique. « Nous avons quelques cas par an mais nous venons d’en avoir trois successivement », souligne Jean-Sébastien Walhin. « Nous avons donc ouvert une enquête pour déterminer s’il y avait un lien. Pour le moment, ce n’est pas encore concluant mais nous restons très attentifs. »