Centre

De nouveaux éléments sur les circonstances de l'accident ferroviaire

Les enquêtes sont toujours en cours pour déterminer les circonstances exactes du déraillement survenu ce vendredi matin à Neufvilles. Mais de nouveaux éléments permettent de faire la lumière sur l'accident.

Le train circulait à vide vers Mons où il devait reprendre son service dans l'après-midi. A cet endroit de la ligne Bruxelles-Mons, les deux voies principales sont bordées de deux vois d'évitement. Deux voies d'évitement qui permettent le dépassement de train, mais qui sont aussi empruntées de manière générale pour vérifier leur bon fonctionnement. C'est ce qui s'est passé ce vendredi matin à Neufvilles. La procédure est courante. Le conducteur du train reçoit un signal. Il réduit alors sa vitesse pour emprunter la voie d'évitement. Mais dans ce cas-ci, d'après nos informations, la conductrice aurait indiqué ne pas avoir réduit sa vitesse.

C'est d'ailleurs l'une des pistes principales étudiées par les enquêteurs d'Infrabel et de la SNCB. Reste à savoir si la conductrice a loupé le signal ou si ce fameux signal ne lui ai jamais parvenu. « A ce niveau-là, nous pouvons dire qu'il n'y a pas eu de problème dans la transmission du signal », assure Frédéric Sacré, porte-parole d'Infrabel. « Le système est informatisé et nous n'avons eu aucune indication de défaillance dans la signalisation. »