Centre

Un premier essai, pas évident, qui s'inscrit dans le cadre de l'opération Quartiers propres

La pratique vient de Suède et fait des émules jusque dans la Cité du Gille. Mercredi soir, quelques dizaines de Binchois se sont essayés au plogging, une nouvelle discipline qui marie le jogging et le ramassage de déchets.

Pour ceux qui ont l'habitude de courir dans les rues de Binche, le respect de l'environnement est parlant. "On ne se rend pas forcément compte quand on passe en voiture. Mais quand on court, on a le temps d'observer tous les déchets qui sont jetés dans la nature", relève Pino d'une amicale de joggeurs. "Dans certains endroits, ce n'est pas avec une pince qu'il faut y aller, c'est avec une remorque. À côté du plogging, il faudrait inventer le remorquing !"

Sans remorque, des dizaines de coureurs se sont malgré tout lancés à l'assaut de la Cité des Remparts, munis de pinces et de sacs-poubelle. Mais la pratique du plogging ne s'improvise pas. Elle exige manifestement quelques connaissances techniques pour apprendre à conjuguer les efforts de la course avec les arrêts nécessaires pour le ramassage des déchets.

Aussi, l'action de mercredi soir était symbolique. "C'est la première fois", indique Mickey, président d'une amicale de joggeurs. "La Ville nous a contactés pour adhérer au projet. Nous avons accepté, car nous étions séduits par le fait de courir évidemment, mais aussi par le fait de traquer les immondices. Je fais ça pour le fun, mais je ne pense pas devenir un grand adepte du plogging."

La course décalée de mercredi s'inscrit dans le cadre de l'opération Quartiers propres. Comme chaque année, la Ville de Binche lance une grande action de nettoyage dans toute l'entité. Agents communaux, autorités politiques, associations locales, citoyens, enfants, enseignants… Tous sont mobilisés du 2 au 13 mai pour faire la chasse aux déchets.

À Binche, les ouvriers communaux ramassent 1286 tonnes de déchets par an. Notons que pour tenter de faire réduire cet imposant volume, la Ville distribue notamment des cendriers portables à l'Hôtel de Ville ainsi que des gourdes dans les écoles.