Centre

La Cité de l'Amour a été durement frappée dans la nuit de dimanche à lundi

La soirée et la nuit de dimanche à lundi ont été particulièrement difficiles pour les habitations de la région. Dans la région du Centre, c’est Écaussinnes qui a été le plus durement touché. Les premiers appels aux pompiers sont arrivés vers 17 heures. Ceux-ci sont restés mobilisés jusqu'à deux heures du matin. Ce lundi matin, quelques pompages et nettoyages étaient en cours.

« Nous sommes intervenus à la rue de l’Avedelle avec trois camions et avons été épaulés par les pompiers de Soignies, Écosecours et plusieurs bénévoles. La rue de l’Espinette a également été fortement inondée », explique-t-on au poste secours de Braine-le-Comte. « Un riverain avait 50 centimètres d’eau dans sa maison. Un accident a également eu lieu à la rue de l’Espinette : la boue avait rendu la route particulièrement glissante et une voiture a arraché deux poteaux avant d’aller s’arrêter contre la façade d’une habitation. »

© DR

Au total, ce sont une quarantaine d’interventions qui se sont avérées nécessaires. « Ce lundi matin, les voiries ont pu être rouvertes à la circulation. Les personnes sinistrées doivent désormais prendre contact avec leurs assureurs pour trouver des solutions », commente Xavier Dupont (PS), bourgmestre d’Écaussinnes. « Au niveau communal, nous préparons des sacs de sable car les bulletins météo ne sont pas des plus rassurants. Nous tentons de prendre un maximum de mesures à court terme pour éviter que cela ne se reproduise. »

Difficile par contre de garantir à la population qu’elle ne sera plus touchée. « En 2013 déjà, nous avions fait appel à la cellule Giser (Gestion Intégrée Sol Erosion Ruissellement, Ndlr) de la région wallonne. Nous avions rencontré plusieurs agriculteurs volontaires et des recommandations avaient été émises. Les eaux viennent surtout des champs mais malheureusement, certains n’ont pas souhaité mettre en place les dispositifs adéquats. »

© DR

De nouveaux contacts devraient dès lors être pris. « Nous allons à nouveau contacter la cellule Giser. Les agriculteurs ne sont pas tous concernés mais ils doivent se rendre compte des dégâts provoqués. Certains ne tiennent pas compte de la configuration de leurs terrains pour planter. Cela ne peut vraiment plus durer » La commune espère que les discussions seront constructives.

De nouveaux orages pourraient encore frapper la région de lundi soir. Tant du côté de la population que de la commune et des pompiers, on espère que de nouveaux dégâts ne devront plus être constatés.