Centre

Les Verts paraissaient pourtant incertains, mais la donne a changé

Cosmopolite est le paysage politique du Roeulx. Sous la bannière des Intérêts Communaux, le parti de la majorité regroupe des libéraux, des humanistes et des candidats d'ouverture. Dans l'opposition, ce sont des socialistes et des communistes qui portent les couleurs du groupe Alternative. Autrefois baptisée UDP-PS, la formation comptait même des Ecolos par le passé. Mais en 2012, pour éviter que les débats ne tournent autour que de deux partis uniquement, les Verts avaient décidé de se présenter seuls, de leur côté. Une triangulation destinée à renforcer la démocratie dans la Cité des Princes.

Ecolo décrochait ainsi un siège après le scrutin de 2012, tandis que leurs anciens partenaires d'opposition en obtenaient trois. Si Alternative n'a pas manqué d'animer les débats avec force durant cette mandature, les Verts se sont faits plus discrets. Tête de liste en 2012 et élue conseillère après le scrutin, Catherine Chaverri avait même démissionné en cours de route. Elle était remplacée par Frédéric Poliart. Mais à la suite d'une nouvelle démission au conseil d'action sociale et par souci de respecter les règles de parité, Ecolo devait encore se plier à un jeu de chaises musicales. Frédéric Poliart partait ainsi au CPAS et était remplacé par Patricia Graceffa au conseil communal.

Ces remaniements en cours de route et la discrétion affichée durant la mandature laissaient croire à certains que les Verts ne remettraient pas le couvert en 2018. Et au grand dam de l'opposition, ils semblaient même préférer jeter l'éponge plutôt que de rejoindre le groupe Alternative, comme par le passé.

Mais les rumeurs étaient manifestement infondées. Aujourd'hui, Patricia Graceffa nous annonce qu'Ecolo devrait bien se présenter au Roeulx aux prochaines élections communales. "Des discussions sont toujours en cours, mais nous devrions bien nous présenter", rassure la conseillère. Pour la composition de la liste et le programme, il faudra encore patienter. Mais à l'instar de Braine-le-Comte qui accueille un ancien échevin d'une commune voisine, les Verts du Roeulx devraient compter sur de nouveaux visages pour rebattre les cartes. "Il y aura des nouveaux et des candidats d'ouverture", précise Patricia Graceffa. "Au final, nous n'aurons plus que quatre ou cinq candidats des élections passées qui se présenteront à nouveau." La renaissance d'Ecolo semble donc s'amorcer au Roeulx. Il faudra attendre le verdict des urnes pour voir jusqu'où ce vent nouveau pourra porter les Verts.