Centre

Le domaine est toujours au cœur d'un imbroglio juridique

À l’entrée du Domaine de Pincemaille, les immondices poussent encore plus vite que les mauvaises herbes. La Drève royale mène au domaine. C’est là, le long de la Nationale 55, que les habitants de Pincemaille déposent leurs poubelles pour qu’HYGEA les ramasse. Car les camions de l’intercommunale ne s’aventurent plus sur les sentiers cabossés de Pincemaille. Mais ce système D a enfanté d’une véritable décharge à ciel ouvert où des personnes extérieures au domaine viennent balancer tout et n’importe quoi.

Jusqu’il y a peu, la décharge a pris des proportions dramatiques. Qui doit nettoyer ? Le propriétaire de Pincemaille et la commune se renvoient la balle, car on ne sait pas à qui des deux appartient la drève. Cette question devrait être tranchée mi-juin devant les tribunaux, sauf report.

Victimes de cette bataille juridique, les riverains de la décharge ont porté plainte contre la commune d’Estinnes. La semaine passée, les autorités ont donc fait enlever l’immense tas de déchets. “Et nous avons envoyé la facture à Monsieur Van Bel, le propriétaire du domaine”, précise la bourgmestre Aurore Tourneur. L’année dernière, c’est Hubert Van Bel qui avait fait enlever le tas d’immondices… Et il avait envoyé la facture à la commune d’Estinnes !

Si la justice ne tranche pas, cette partie de ping-pong n’est pas près de s’arrêter. Car à peine nettoyée, l’entrée du domaine accueille déjà de nouveaux déchets. Une caméra pour pincer les pollueurs fraudeurs ? Manifestement, du côté communal, il est difficile d’envisager des mesures tant que la propriété de la Drève royale n’a pas clairement été attribuée.

Un espoir tout de même ! Cet après-midi, une entreprise privée était occupée à reboucher les trous des sentiers sillonnant le domaine. “C’est le propriétaire qui nous envoie,” nous confie un travailleur sur place. “La commune lui avait demandé de faire quelque chose. Nous rebouchons les trous pour que les camions d’HYGEA puissent à nouveau circuler dans le domaine.

Si les habitants de Pincemaille ne doivent plus entasser leurs sacs à l’entrée du domaine, on évitera peut-être l’appel d’air qui produit des dépôts sauvages. Peut-être…